Droit d’auteur : Les sociétés de gestion à la découverte de « WIPO connect »

Dans le cadre de l’assistance technique de ses membres, l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) innove avec un nouveau projet le « WIPO connect » dédié aux sociétés de gestion collective. Ce projet vise à apporter une solution efficace dans leur tâche de collecte et de redistribution des droits des créateurs. Plusieurs responsables de sociétés de droits d’auteur se sont retrouvés à Ouagadougou pour un séminaire du 5 au 6 octobre 2016 en vue de se familiariser avec le logiciel.

Le projet « wipo connect », selon le représentant de l’OMPI, Sébastien Mamy  est focalisé sur la fourniture d’une solution  pour les sociétés de gestion collective dans leurs documentations et dans la répartition pour assurer des opérations transparentes, efficaces et une juste rémunération des créateurs et des ayant-droits.

L’importance d’un tel projet vise à favoriser et pérenniser le modèle de gestion collective dans différents pays membres de l’OMPI. A cet effet, plusieurs responsables des sociétés de droit d’auteur  de pays francophones, notamment du BUMDA au Mali, du BUBEDRA au Bénin, du BUTODRA au Togo, du SODAV au Sénégal, du BURIDA en Côte d’Ivoire et du BBDA au Burkina Faso ont effectué le déplacement de Ouagadougou pour être témoins de l’avancée de cette initiative de l’OMPI.

En déployant ce logiciel dans les différents pays, les sociétés de gestion de droits d’auteur trouvent là une solution à la fois locale régionale et internationale au processus de gestion de leurs sociétaires.

Partager

« Le projet a pour but de trouver d’une part le partage de toutes informations concernant les œuvres et d’autre part, d’améliorer les opérations de perception et répartition et donc de fournir plusieurs endroits aussi bien aux créateurs, éditeurs qu’aux ayant-droits de droits voisins de percevoir une rémunération efficace de l’utilisation de leurs œuvres », explique Sébastien Mamy.

bbda-uneLe projet se focalisera sur les œuvres musicales surtout pour la documentation des ayant-droits musicaux de compositeurs, des créateurs, des auteurs,  puis sur les droits voisins et sur tout ce qui est des interprétations, des éditeurs et afin sur les œuvres individuelles.

Pour Wahabou Barra, directeur du BBDA (Bureau burkinabè du droit d’auteur), ce logiciel permettra de renforcer la coopération entre les pays et de réduire la vulnérabilité des critiques des sociétés de gestion.

Le projet a été mis en œuvre par le COSCAP (Barbade), la MCSK (Kenya), l’UACRR (Ukraine) et le BBDA pour contribuer au renforcement des capacités des organismes de gestion collective de droits d’auteurs et de droits voisins.

Revelyn SOME

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page