Ouagadougou : La gendarmerie a interpellé 94 personnes

649 0

Du 25 août au 29 septembre 2016, la gendarmerie nationale a mené avec la police nationale une opération conjointe de lutte contre la criminalité dans la ville de Ouagadougou. Les hommes en bleu, qui sont intervenus dans la zone nord de la ville, ont contrôlé 15 125 personnes dont 94 ont été interpellées et déférées devant le parquet pour des faits de vol simple et à main armée.

Cri de coeur d’un gendarme

Burkina24

La gendarmerie nationale a mené, sur instruction du ministère en charge de la sécurité intérieure, et conjointement avec la Police nationale, une série d’opérations de contrôles routiers et de ratissage « dans les zones fortement criminogènes de la ville de Ouagadougou ». Elle a fait le point de ces opérations lors d’une conférence de presse ce 6 octobre 2016 dans la capitale.

Cette action avait pour but de réduire le taux de criminalité, de rechercher et interpeller des personnes recherchées, d’identifier et saisir des biens volés et des produits de contrebande, de lutter contre la fraude des documents des engins roulants et de sensibiliser.

Dans la zone nord, qui leur était réservée, selon le point fait par le Colonel Sam Ouédraogo, commandant du groupement de gendarmerie départementale de Ouagadougou, et ses collaborateurs, 15 sorties nocturnes mobilisant chacune 250 gendarmes ont été effectuées.

94 personnes interpellées

Ainsi, concernant l’identification des présumés délinquants recherchés, 15 125 personnes ont été contrôlées. 94, dont des récidivistes,  ont été interpellées et déférées devant le parquet « pour des faits allant des vols à mains armée aux vols simples en passant par les vols avec effraction ».

Quant au contrôle des documents, 12 719 engins à deux roues ou trois roues ont été contrôlés, dont 1 408 ont été saisis pour non présentation ou défaut de documents, d’éclairage et pour refus d’obtempérer. Par ailleurs, 3 015 véhicules automobiles ont été contrôlés dont 30 ont été saisis pour défaut de présentation des documents.

Plus de 8 millions de F CFA d’amendes

A noter également que deux armes ont été saisies. Les amendes forfaitaires reçues ont été évaluées à 8 598 000 F CFA. Enfin, des biens dérobés ont été retrouvés et les éventuels propriétaires sont invités à se rendre dans les brigades villes pour les identifier et les récupérer.

Parmi les leçons qui ont été tirées pendant ces opérations, la gendarmerie a noté l’importance des produits de contrebande, « l’ampleur insoupçonnée » de la fraude des documents et la nécessité de réfléchir sur la multiplication des véhicules automobiles munis d’un volant à droite inadaptés au  code de la route burkinabè.

Appel à collaborer

La leçon qui tient le plus à cœur au colonel Sam Ouédraogo et ses collègues, c’est « le mande de collaboration de la population qui contraste avec l’élan de vigilance et de renseignement constaté aux lendemains de la recrudescence des menaces terroristes ».

Ils en veulent pour preuve la récente attaque de la Gare de l’Est à Ouagadougou où la gendarmerie n’a été informée que par un gendarme « de passage » et la police a été alertée « 20 minutes après l’arrivée des gendarmes », a affirmé le commandant de la brigade de Nongr-massom, l’adjudant-chef Adama Benon.

« Aux populations pour lesquelles notre mission quotidienne est de leur apporter les garanties de sécurité, nous leur recommandons le réflexe de toujours signaler aux Forces de défense et de sécurité les faits suspects, toute chose qui chose qui faciliterait leurs mouvements dans un contexte empreint de risque terroriste », a plaidé l’adjudant-chef major Adolphe Dianda.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *