Programme national du secteur rural : La phase 2 en gestation

621 0

Le Secrétariat permanent de la coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA) organise ce 6 octobre 2016 un atelier d’information des partenaires techniques et financiers (PTF) sur le processus de formulation du deuxième programme national du secteur rural (PNSR II).

Le PNSR date du 24 octobre 2012. Il est arrivé à échéance le 31 décembre 2015, de même que les référentiels de développement que sont la Stratégie de développement rural (SDR) et la Stratégie de croissance accélérée de développement durable (SCADD), auxquels il est arrimé.

Il devient donc « impératif », selon les termes de Jacob Ouédraogo, Ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, d’élaborer un PNSR II, qui sera en accord avec les nouveaux référentiels au plan national, régional et international.

C’est ainsi que le SP/CPSA a engagé le processus de formulation de cette deuxième phase afin de doter le secteur d’un nouveau  cadre de planification des actions de développement pour la période 2016-2020.

Le ministre de l'agriculture (micro) compte sur le soutien des PTF -  © Burkina24
Le ministre de l’agriculture (micro) compte sur le soutien des PTF – © Burkina24

Ce processus, explique Amadou Sidibé, secrétaire permanent du CPSA, se déroulera en six étapes : l’information des acteurs, la revue sectorielle des axes stratégiques, le renforcement du dialogue avec les acteurs pour prendre les secteurs qui n’étaient pas pris en compte, la régionalisation, la formulation et enfin la validation du programme.

C’est la première étape qui a donné lieu à l’atelier d’informations de ce jeudi, dédié aux partenaires techniques et financiers. Il vise à soumettre aux intéressés une note conceptuelle assortie d’une feuille de route élaborée pour définir le cadre global du processus.

L’objectif global de la rencontre est d’obtenir l’adhésion, les contributions pour l’amélioration du contenu du processus et l’engagement des partenaires techniques et financiers « à contribuer et à participer activement à la mise en œuvre des activités de la feuille de route ».

Les PTF attendus

« Tout en  vous renouvelant notre reconnaissance pour votre forte contribution technique et financière à la formulation et la mise en œuvre du PNRS 1, nous souhaitons bénéficier du même engagement pour le PNRS 2 », a déclaré le ministre de l’agriculture lors de la cérémonie d’ouverture, à laquelle a participé son collègue de l’eau et de l’assainissement.

Les PTF sont-ils prêts à accompagner le gouvernement dans ce programme ? David Young, leur chef file, a répondu par le proverbe moaga, « noug bi yen pa wookd zoom yé » (une main ne peut ramasser la farine). « Nous sommes très disposés à étudier les synergies dans lesquelles on peut mieux travailler », a-t-il ajouté.

La formulation du deuxième PNSR nécessitera environ 455 millions de F CFA, a indiqué Amadou Sidibé. Environ 13%  du budget est déjà acquis et  il y a des « promesses » qui donnent « beaucoup d’espoir » quant au reliquat, foi du SP/CPSA.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *