Mines : Des journalistes sur les bancs pour améliorer le traitement de l’information

397 0

Du 6 au 8 octobre 2016 se tient à Koudougou, un atelier de formation pour le renforcement des capacités des journalistes sur le secteur minier au Burkina. Organisé par “Actions des journalistes sur les mines au Burkina Faso” (AJM/BF) avec le soutien technique et financier de la chambre des mines, cette session de formation regroupe une vingtaine d’hommes de presse.

Depuis quelques années, le secteur minier fait l’actualité dans la presse burkinabè et est souvent considéré comme un secteur opaque. En collaboration avec la Chambre des mines, “Actions des journalistes sur les mines au Burkina Faso” (AJM/BF) a voulu, par cette formation, permettre une meilleure compréhension du domaine par les journalistes.

Ainsi, cet atelier de formation, selon Inna Guenda Seguéda, chargé de communication de la Chambre des mines devrait amener les journalistes à mieux « informer et sensibiliser les lecteurs. Si vous-mêmes vous n’avez pas toutes les informations sur le domaine, dit-elle, il sera difficile » pour le journaliste de donner la « juste information ».

Elie Kaboré, membre de l’AJM/BF a rappelé que cette présente formation entre dans le cadre d’une série de formations déjà entamée par la Chambre des mines. Celles-ci ont pour principal objectif d’outiller les journalistes à « mieux affronter le secteur et améliorer le traitement de l’information ».

« Quand le secteur va bien, le budget de l’Etat va très mieux »

Il est à noter qu’en 2015, le secteur minier a contribué à plus de 168 milliards de F CFA en recettes au budget national. Employant directement près de 7 000 personnes, sans prendre en compte les apports indirects, offrir une telle formation, cela « y va de la survie du secteur », note Inna Guenda Seguéda.

Dans la même veine, « quand le secteur va bien, le budget de l’Etat va très mieux », indique Elie Kaboré avant de préciser que ce ne sera pas la première ni la dernière activité entrant dans le cadre du renforcement des capacités des journalistes.  

Durant la formation, les participants passeront en revue l’historique et l’état des lieux du secteur minier et les lois minières au Burkina. La Chambre des mines évoquera sa contribution dans la promotion du secteur et la responsabilité du journaliste dans le traitement de l’information minière sera décortiquée.

Au sortir de cet atelier, une association de journalistes sera mis en place pour mieux former les hommes de presse intervenant dans le domaine des mines au Burkina.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre