Le Burkina abritera un forum sur la sécurité routière

309 0

Le bureau d’études en santé publique burkinabè « Initiatives conseil international-Santé (ICI-Santé) » organise, du 15 au 18 octobre 2016, à Ouagadougou, sa deuxième édition du Forum africain pour la sécurité routière (FASER). Les objectifs et les grandes articulations de l’évènement ont été expliqués aux journalistes, ce mardi 11 octobre 2016, à la salle de conférence du ministère en charge des transports dans la capitale burkinabè.

Plus d’un million de décès par an, soit 3 000 personnes tuées et 140 000 blessés par jour, c’est le triste tableau dépeint par l’OMS, à la suite d’une étude sur  la mortalité au niveau mondial, liée aux accidents de la route.

Mais plus que  toute autre région du monde, selon toujours ces données,  l’Afrique,  le Burkina Faso en particulier, qui paradoxalement abrite moins de kilomètres de routes et de véhicules, fait les frais de cette « tueuse silencieuse ». 300 000 décès par an sur le continent. Jusqu’à 2% du produit intérieur brut (PIB) engloutis dans la zone UEMOA, et au Burkina Faso, 13 personnes tuées chaque jour et des centaines de blessés.

C’est justement pour faire fléchir cette tendance qu’en mai 2015,  le premier Forum africain pour la sécurité routière (FASER) voyait le  jour, a expliqué le Docteur Jean-Baptiste Guiard-Schmid.

Pour la deuxième édition qui se tiendra du 15 au 18 octobre prochain, le but poursuivi reste le même, mais avec un objectif bien au-delà des frontières burkinabè, a-t-il fait savoir.

Il s’agit, selon lui, « de créer  un évènement régional favorisant l’interaction entre les différents acteurs de la sécurité routière que sont les chercheurs, les acteurs de terrain, depuis les pompiers jusqu’aux forces de police en passant par les associations,  et les politiques ».

“Les accidents, y en a marre !” 

Convaincu que les accidents de la route trouvent aussi leurs fondements « dans le comportement des individus », et ce, à travers le non-respect du port du casque, des feux de signalisation, ou du code de la route, pour Jean-Baptiste Guiard-Schmid, cet événement sera aussi un tremplin pour sensibiliser les jeunes surtout, qui du reste, sont les plus touchés dans le domaine.

Cette deuxième édition du FASER, ajoute-t-il, vise, entre autres, objectifs également, « le positionnement de la sécurité routière au sommet des agendas des gouvernements de la région, la mobilisation de structures internationales et l’identification des schémas de gouvernance et de mécanismes de financement pérennes, dans la perspective d’une stratégie opérationnelle et harmonisée dans l’espace africain de l’ouest et du centre, sous l’impulsion du gouvernement du Burkina Faso».

Ainsi donc, il a été convenu du thème « Quelles stratégies et quels financements innovants pour la sécurité routière en Afrique ? Echanges d’expériences internationales », a laissé entendre Jean-Baptiste Guiard-Schmid.

De façon concrète, le FASER 2016 s’articulera autour de deux parties, ont annoncé les conférenciers.

D’abord, le village de la sécurité routière qui se tiendra  du samedi 15 au dimanche 16 octobre à la place de le Nation. Espace de rencontre, d’exposition, de découverte et de sensibilisation, ce cadre est ouvert au grand public qui aura droit, en plus des activités ludiques, à un concert avec des artistes locaux et dont le slogan est celui du FASER : « Les accidents : y-en a marre ».

Outre le village, il est aussi prévu, des journées scientifiques, qui sont un cadre de réflexion. Elles se tiendront du lundi 17 au mardi 18 octobre au centre international de conférences de Ouaga 2000, sous le haut patronage du président du Faso, Roch Kaboré.

Mamady Zango

Burkina24

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre