Election FBF : Amado Traoré veut du professionnalisme

859 0

Le Président du Rail Club du Kadiogo (RCK) a animé une conférence de presse le jeudi 13 octobre 2016 pour dévoiler son programme de candidature pour diriger la fédération burkinabè de football (FBF). Son ambition est de fédérer les acteurs du football et miser pour plus de professionnalisme.  

Amado Traoré était entouré de Issoufou Dem, Simon Kafando, Mory Sanou et Rahim Ouédraogo
Amado Traoré était entouré de Issoufou Dem, Simon Kafando, Mory Sanou et Rahim Ouédraogo

« Il y a des moments dans la vie où chaque homme doit pouvoir se présenter face à ses responsabilités ». C’est par ces mots, après avoir demandé une minute de silence en la mémoire de tous ceux qui ont quitté le monde sportif dont le dernier le footballeur Ben Idriss Dermé, que Amado Traoré a confirmé sa candidature le jeudi 13 octobre 2016 lors d’une conférence de presse.

Après avoir longtemps hésité, Amado Traoré affirme avoir pris ses responsabilités pour assainir le monde du football burkinabè à travers son programme « le football d’abord ».

Dans ce programme, il s’agit d’abord de la modernisation de la Fédération burkinabè de football. A ce sujet, Amado Traoré compte valoriser les compétences « en mettant les hommes qu’il faut à la place qu’il faut », la transparence dans la gestion avec la publication des rapports annuels, l’utilisation accrue des technologies de l’information et de la communication (site web, réseaux sociaux etc.) et le renforcement des moyens logistiques de la FBF à travers la dotation de cars. Amado Traoré compte créer une Conférence des présidents de Clubs pour offrir un cadre d’échanges et de partage d’idées sur la vie du football burkinabè.

En plus de cela, il souhaite accroître les ressources financières de la FBF, l’organisation des compétitions, les équipes nationales, le développement des infrastructures, repositionner le football burkinabè et valoriser la direction technique nationale.

20 millions de francs CFA aux clubs de D1

Concernant les bourses attribuées aux footballeurs, Amado Traoré a promis de continuer dans la lancée en renforçant d’ailleurs cela. Mais, il compte réorganiser l’attribution des bourses qui a créé beaucoup de problèmes. « Par exemple, nous venons de recevoir les bourses alors que certains joueurs ont quitté le club. Comment je vais les payer ? », s’est interrogé le candidat Traoré.

Pour ce qui concerne les subventions allouées aux clubs de première division, Amado Traoré explique qu’il ajoutera cinq millions de francs CFA aux subventions, si la caisse de la FBF peut fournir actuellement 15 millions de francs CFA. Le candidat s’est attaqué à la question des infrastructures. C’est pourquoi, il pense qu’il faut clôturer tous les terrains afin d’assurer la sécurité aux supporters et aux joueurs.

« Le football d’abord » a un plan pour remettre les jeunes générations dans le sens de la marche car sans une bonne réelle relève, on peut craindre pour l’avenir de notre football. Il faut repenser les différentes catégories et leur encadrement concomitamment », a-t-il laissé entendre.

Dans son programme, le candidat Traoré compte apporter des formules de partenariats gagnant/gagnant, le naming qui offrira une visibilité accrue de leurs marques. Il compte s’appuyer également sur la parafiscalité pour le développement du football burkinabè.

Le football féminin, les centres de formations de football, les supporters sont pris en compte dans le programme de Amado Traoré.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *