Grève des agents des collectivités territoriales : La directrice générale réagit

584 0

La Directrice générale de la fonction publique territoriale, Justine Yara/Kanzié, était face à la presse ce jeudi 13 octobre 2016 à Ouagadougou. Sa sortie est relative au mouvement de grève notamment observé par les agents des collectivités territoriales depuis la semaine dernière. Elle dit vouloir donner le point de vue du ministère en charge des collectivités territoriales sur la question.

La grève de 72 heures a pris fin, mais les agents n’écartent pas d’autres « actions fortes » à l’avenir. Leur mouvement est relatif à la relecture de la loi 027 du 6 décembre 2006 portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents des collectivités territoriales et à l’adoption en Conseil des ministres du 28 septembre 2016 de textes au profit de la Police municipale.

D’autre part, certains agents pensent qu’un décret ne devrait pas pouvoir modifier une loi. Et qu’il existe de nombreux autres corps spécifiques à la fonction publique territoriale pouvant bénéficier également des « nouvelles faveurs » accordées à la Police municipale.

Mais pour les animateurs de la conférence de presse de ce 13 octobre, il s’agissait juste de corriger une erreur qui s’était glissée au niveau de la catégorie D des agents de la Police municipale. Justine Yara/Kanzié, la Directrice générale de la fonction publique territoriale, explique :

« Lors de la rencontre gouvernement/syndicats de septembre 2015, le gouvernement s’est engagé à procéder à la relecture de la loi n°027 en vue d’améliorer les conditions de travail et de vie des agents des collectivités territoriales par la prise de nouveaux textes.

L’échéance de février 2016 avait été donnée pour l’élaboration d’un avant-projet de loi devant remplacer celle en vigueur. Au vu des différentes péripéties qu’a connues le pays, les travaux de relecture n’ont pu se tenir à bonne date ».

Le présidium lors de la conférence de presse.
Le présidium lors de la conférence de presse.

Au regard de l’urgence et des délais largement dépassés, les autorités du ministère de tutelle ont donné instructions pour un traitement diligent du dossier. En plus de la loi, le comité mis en place devrait se pencher sur la grille salariale et le régime indemnitaire qui l’accompagnent.

« Un gros travail a déjà été fait et l’adoption de ces textes n’est qu’une question de temps et qu’également les syndicats des travailleurs ont été associés aussi bien au niveau du comité de relecture qu’au sein du conseil national », dit-elle.

Elle se demande alors pourquoi ce mouvement alors que la relecture de la loi est à un niveau acceptable ?

« Nous ne pouvons pas fixer une date. Mais ce qui est sûr, ajoute-t-elle, ces textes seront adoptés. Les syndicats ont été reçus par les autorités du MATDSI, ils ont été rassurés du niveau acceptable de l’avancée de la relecture ».

Concernant les textes adoptés en faveur de la Police municipale, à écouter Justine Yara/Kanzié, il ne s’agit pas de nouveaux textes en relation avec la relecture de la loi 027 mais des textes adoptés en 2013 et qui comportaient un certain nombre d’erreurs (matérielles). « Nous n’avons aucun intérêt à diviser les agents », a signifié la Directrice générale de la fonction publique territoriale.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *