Armée : « Quand la logistique va bien, tout va bien, mais le contraire est problématique »

474 2

22 logisticiens venant de 17 nationalités ont été formés pendant 6 semaines à Ouagadougou. Ils ont reçu ce jeudi 14 octobre 2016 leurs diplômes de fin de stage en Qualification logistique du 1er degré de l’école militaire technique de Ouagadougou (EMTO).

C’est du 5 septembre au 14 octobre 2016 que s’est tenue la formation sur la qualification logistique du 1er degré à Ouagadougou. Au nombre de 22, venant du Burkina, du Bénin, du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo Brazzaville, des Comores, la Côte d’Ivoire, la France, le Gabon, la Guinée Conakry, la Guinée Equatoriale, Madagascar, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo, ils ont été jugés aptes à occuper une fonction de niveau QL1 (Qualification logistique du 1er degré).

L’objectif de ce stage était de faire acquérir les connaissances nécessaires à des officiers subalternes pour occuper des emplois de chef de train de combat No 2 ou d’officier traitant dans une structure logistique.

Le colonel Sawadogo Zitba, commandant de l’EMTO, affirme que  « le chef doit donc être capable de coordonner et mettre en œuvre  des personnes et des fonctions de façon à atteindre le but à atteindre ».

Les stagiaires affirment repartir avec de solides connaissances pour servir  leur nation. « Il y a 6 semaines nous arrivions de divers horizons en quête de connaissances. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’être passés par ce moule et sommes prêts à servir nos pays et notre continent », a confirmé le capitaine David Chiawa de la Côte d’Ivoire, président de la promotion de 2016. Pour la seule dame de la promotion, capitaine Amoin Koffi de la Côte d’Ivoire, « cette formation va m’apporter énormément. Quand je vais arriver,  on pourrait me nommer à d’autres postes de responsabilité avec ce diplôme ».

La seule dame de la promotion, capitaine Amoin Koffi de la Côte d’Ivoire
La seule dame de la promotion, capitaine Amoin Koffi de la Côte d’Ivoire

En parlant du continent africain, le capitaine David Chiawa précise que « l’Afrique est de plus en plus confrontée à des crises et des guerres asymétriques de tous genres. Elle a besoin de gagner ses batailles dans la lutte contre ces fléaux et nous les officiers logisticiens, sommes prêts à armer les états-majors et les unités des forces africaines, notamment dans le cadre de la CEEAC, de la SADEC et de la CEDEAO».

Pour lui, la logistique est très importante dans l’efficacité militaire. « Quand la logistique va bien, tout va bien, mais le contraire est problématique », a-t-il dit.

Le logisticien est aussi un maillon essentiel à la prise de décision du chef. Le lieutenant-colonel Fabrice Hecht, directeur des études de l’EMTO confirme que « les stagiaires vont rejoindre leur pays d’origine avec dans leur soute les connaissances de base et la logique du logisticien ».

En rappel, l’école militaire de technique de Ouagadougou a été créée  en 2000. 123 stages ont été conduits. 2073 stagiaires ont été formés dans cette école dans les domaines de la logistique et de la maintenance des matériels. Depuis 2008, 170 qualifications logistiques du 1er degré ont été délivrées.

Jules César KABORE

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *