Canal + : « Il y a une sorte d’arnaque du consommateur africain » (Abdoul Karim Sango)

655 0

Après l’annonce de la procédure judiciaire qu’il a enclenchée contre Canal + en compagnie de 115 autres personnes, Burkina 24 a joint Abdoul Karim Sango le lundi 17 octobre 2016 qui revient sur les motivations de sa démarche, la qualité des plaignants et ce qui est réclamé à Canal +.

Burkina 24 (B24) : Qu’est ce qui explique cette action en justice ?

Abdoul Karim Sango (AKS) : Cette action est motivée par la mauvaise qualité des prestations offertes par Canal + dans le cadre du contrat d’abonnement qui nous lie. En effet, aux termes du contrat qui nous lit à Canal+, nous avons l’obligation de payer les tarifs fixes pour avoir accès au bouquet de Canal. Les coûts varient en fonction du nombre de chaines que vous achetez.

Abdoul Karim Sango
Abdoul Karim Sango

En revanche, Canal + a l’obligation contractuelle de mettre à notre disposition sur nos récepteurs les différents bouquets en respectant les normes de qualité d’image.

Nous avons remarqué que sur plusieurs plans, Canal + ne respecte pas ces obligations. Ainsi, il est fréquent de noter que certaines chaines faisant partie du bouquet d’abonnement ne sont pas accessibles.

Une page noire s’affiche avec un commentaire indécent qui nous informe que la chaîne ne peut être disponible. Je ne me rappelle plus de la formule exacte, mais tous les abonnés de Canal + ont dû faire cette amère expérience. Le comble de la foutaise, c’est que Canal ne donne aucune explication aux clients.

Un autre exemple, c’est quand vous êtes abonnés à une chaîne d’un pays et lorsqu’il y a un match de foot sur cette chaîne, si vous n’y résidez pas, on vous coupe la période du match. Ça obéit à quoi tout ça ? En gros, il y a une sorte d’arnaque du consommateur africain que nous sommes. Il faut que ça cesse !

B24 : Canal+ est une société étrangère installée au Burkina. Sur quels textes vous basez-vous pour intenter cette action ?

AKS : Notre action est basée sur le droit positif burkinabè et les conventions internationales ratifiées par le Burkina. Canal + est soumise au droit national et non au droit français. Du reste, je puis vous assurer que ce qui se passe ici avec le consommateur est inimaginable en occident.

Toutes ces sociétés profitent de la faiblesse de nos États et de ce que bon nombre de cadres commis au contrôle sont corrompus. Mais tout cela doit cesser. Il est temps pour nous Africains d’obliger ceux qui veulent faire des affaires ici, d’apprendre à respecter nos lois.

B24 : Avez-vous essayé de rentrer en contact avec l’entreprise avant cette action en justice ?

AKS : Personnellement non ! Ceci dit, nous sommes appuyés dans notre initiative par une jeune association, l’Association Burkinabè des consommateurs de service de Communication Électronique (ABCE) qui œuvre à promouvoir les droits des consommateurs des services électroniques dont le président s’appelle Barro Seydou, il est magistrat.

Cette association composée de jeunes très dynamiques est en train de faire évoluer le droit du commerce électronique et de la communication, un droit assez nouveau et complexe. En tant que OSC, vous pourriez les interroger sur les différentes initiatives qui ont été prises pour approcher Canal.

Pour ma part, j’avais déjà alerté Canal sur ma page Facebook ! Et au regard des réactions des internautes, une entreprise responsable dans son management aurait pu prendre attache avec moi. Mais ils ont dû banaliser cette interpellation.

B24 : Outre vous, juriste, quelle est la qualité des plaignants ?

AKS : Il y a plus d’une centaine de plaignants comprenant des personnes de qualités diverses. On a des professeurs, des magistrats, des médecins, des managers d’entreprises, des étudiants… Bref, la liste ne fait que s’allonger depuis que j’ai publié le post annonçant le procès. On verra avec l’avocat qui a décidé de nous accompagner gratuitement, s’ils peuvent se joindre à nous en cours de procédure.


Lire aussi : ABDOUL KARIM SANGO ET 115 PERSONNES ASSIGNENT CANAL+ EN JUSTICE

https://burkina24.com/2016/10/17/burkina-abdoul-karim-sango-et-115-personnes-assignent-canal-en-justice/

Burkina 24


J’ai même reçu des soutiens venant de plusieurs pays africains comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun… Comme quoi, Canal a un problème général dans sa politique de commercialisation de ses abonnements. Notre action va inspirer d’autres ailleurs en Afrique.

Après Canal, nous allons nous attaquer sérieusement aux téléphones mobiles qui se font de gros bénéfices sans réaliser des investissements pour une communication de qualité. Or la communication est le moteur du monde moderne. J’ai entendu quelqu’un dire que sans des routes pas de développement, j’espère qu’il prend en compte les autoroutes de la communication!

B24 : Que réclamez-vous finalement ?

AKS : Au-delà de voir Canal + être condamné à garantir nos droits d’accès à des images de qualité et sans suspension non justifiée par les clauses contractuelles, notre initiative a un but pédagogique.

Canal+ sera obligé de s’expliquer devant un tribunal pour violation des contrats d’abonnement le liant à des consommateurs. Il faudra à moyen terme réfléchir à une reforme de ce secteur pour plus de concurrence permettant à des acteurs locaux d’y investir. Dans les jours prochains, nous organiserons une conférence de presse pour donner plus de détails à l’opinion.

Propos recueillis par Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Bonjour, Ma belle mère s’était faite arnaquée de 58 000 euros sur la Côte d’Ivoire depuis le 06 août 2015 par envois successifs avec W-Union et Money Gram et a gardé les récépissés. Elle a vendu son appartement pour un homme et vider ses économies. Elle était à la rue avec toutes sortes de dettes et facture. Quand je l’ai appris, ça m’a tellement choqué que j’ai tout de suite cherché des contacts pour l’aider, On a commencé d’abord par porter plainte à la gendarmerie, puis à la police, Et ça n’a rien donné. Puis on a fait la connaissance d’un Agent de la police Interpol Mr. BERTRAND LOPEZ grâce a un ami qui lui a tout expliqué. Dès cet instant, il nous a aidés à mettre ces individus sous les verrous, parce que ma Belle mère était toujours en contact avec ses ravisseurs ce qui a été un avantage sur leur arrestation. Puis nous avons eu un arrangement avec le ministère des affaires étrangères ivoirien, et grâce aux preuves qu’elle avait (Reçu de mandat) nous avons pu les convaincre et tout s’est bien passé, ma belle mère a été rembourser de l’équivalent de 62.000,00€ par le gouvernement y compris les dédommagements et les frais d’envois. Dieu merci tout c’est bien passé, je ne souhaiterais pas même à mon pire ennemi de subir ce que ma belle mère à vécue, car elle était vraiment désespérée, elle avait tout perdu, ça à été un coup de chance de pouvoir contacter Mr. BERTRAND LOPEZ a son adresses émail : [email protected] En tout cas, elle a eu son compte et ne vas plus sur internet, et ça m’a donné beaucoup de conseils car je ne savais pas que ce genre d’arnaque était possible, mais je vois que rien n’est impossible sur internet surtout quand je vois ces centaines de commentaires sur les forums d’arnaque de tout genre. Depuis ce moment, je n’entreprends rien de professionnel sur internet a part suivre les actualités et discuter avec mes connaissances.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *