Élection FBF : Qu’est-ce qui est dit dans le recours du candidat Amado Traoré ?

499 0

Candidat à l’élection du Président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF), Amado Traoré le Président du RCK a vu sa liste de candidature invalidée pour non-conformité de deux pièces. Sa carte nationale d’identité a expiré tandis que le mandat de l’ancien arbitre international Lassina Paré mandaté par l’Union nationale des arbitres de football (UNAF) du Burkina Faso a été jugé nul parce que cette structure n’est pas « membre actif » de la FBF. Dans son recours, Amado Traoré  se défend sur la validité de son dossier.

Le candidat Amado Traoré a choisi le cabinet d’avocat Mamadou S. Traoré pour intenter un recours contre le comité mis en place par la Fédération burkinabè de football pour valider les listes de candidatures à l’élection fédérale. Dans son recours, Amado Traoré signale que « l’accusé de réception prévoit un « NB » et le secrétariat chargé de la réception n’a fait aucune observation quant à la régularité des dossiers. Au contraire, il a mentionné « R.A.S » pour signifier qu’il n’y avait rien à signaler ».

C’est pourquoi, son camp s’est dit surpris que le procès-verbal daté du 14 octobre 2016 relève que leur candidature a été invalidée. Il trouve que la commission de validation des candidatures, créée par la décision attaquée, n’est pas une commission permanente de la FBF puisque l’article 15 des statuts qui énumère les commissions permanentes n’a pas prévu une commission de validation de candidatures. C’est pourquoi, le camp de Amado Traoré estime qu’il faut annuler ce comité.

La candidature de Amado valide, selon son avocat

Toutefois, si le camp de Amado Traoré peut considérer la commission de validation comme régulière, le candidat a ajouté en plus de la CNIB jugée invalide, le passeport,  ajouté aussi au dossier et valide, « suffit à valider le dossier de candidature ».

En plus, l’avocat de Amado Traoré souligne que l’article 30 du règlement intérieur qui énumère les pièces nécessaires à la validation du dossier de candidature exige de fournir « la copie légalisée de la carte nationale d’identité burkinabè (sans précision si elle doit être en cours de validité ou non),  du passeport valide, ou de la carte d’identité militaire (là aussi sans autres formes de précision)».

Du reste, en cas de dossier incomplet, l’avocat de Amado Traoré fait savoir qu’il faut juste amener le candidat à compléter son dossier. C’est pourquoi, il estime que le dossier de Amado Traoré doit être validé par la commission bien que la jugeant illégale.

L’UNAF, structure indépendante de la FBF

«… C’est donc avec grand étonnement que le dossier de PARE Lassina a été déclaré incomplet, faute d’avoir été mandaté par un club affilié alors qu’il n’est point contesté que l’Union Nationale des Arbitres (UNAF-BURKINA), qui est une association sportive », affirme l’avocat de Amado Traoré dans le recours déposé.

Pour lui, le fait que l’Union Nationale des Arbitres du Burkina doit s’affilier à la FBF afin de pouvoir mandater un postulant est parfaitement contraire aux règlements de la FIFA, qui font des arbitres et de leurs structures des organes indépendants. C’est donc partant de l’indépendance des structures d’arbitres que l’avocat de Amado Traoré demande la validation du dossier de Lassina Paré comme étant complet.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *