Gestion des ressources humaines au MENA : « Ça ne va pas ! »

Le Syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche (SYNAPAGER) était face à la presse le mercredi 19 octobre 2016 pour dénoncer les crises qui prévalent au sein du ministère de l’Education nationale  et de l’alphabétisation (MENA). Outre ces aspects, le syndicat s’est insurgé contre la non-tenue de la conférence des Personnels d’administration et de gestion sur le Budget programme.

Wendyam Zongo, secrétaire général du Syndicat national des personnels d’administration et de gestion de l’éducation et de la recherche (SYNAPAGER) et ses camarades ont, lors cette conférence de presse, dénoncé des problèmes de management au sein du MENA.

Ceux-ci se résument, explique-t-il, « à la mauvaise gestion des ressources humaines, à la division des acteurs du système éducatif, au favoritisme et à la politisation accrue de l’administration éducative ». Pour preuve, le syndicat cite en exemple la démission d’un Directeur provincial de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (DPENA) dans le Sourou.

Selon Wendyam Zongo, « ça ne va pas. Pourquoi il a démissionné ? Parce que ceux-là qu’il est censé diriger s’opposent à sa nomination. Ça veut dire qu’on ne l’a pas placé à sa place ». Pour remédier aux problèmes exposés, le SYNAPAGER  recommande de « mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

« Si je quitte Ouagadougou pour Koudougou, je dois empocher mes frais de mission »

Un autre sujet abordé, c’est « la remise en cause des acquis des travailleurs, notamment les conférences annuelles ». Cette année, le thème de la conférence des Personnels d’administration et de gestion (PAG) porte sur le budget programme, « un thème d’actualité », selon le secrétaire général du SYNAPAGER. « Il est impérieux que les gestionnaires du système éducatif soient imprégnés de cette thématique afin d’atteindre les objectifs fixés », poursuit-il.

Est-ce pour les perdiemes que les PAG veulent cette conférence ? A cette question, Wendyam Zongo répond : « L’ouvrier mérite son salaire. Si on a travaillé, on doit être récompensé. Ceux qui nous dirigent, qui volent en avion, ils ne partent pas sans frais de mission ! Si je quitte Ouagadougou pour Koudougou, je dois empocher mes frais de mission ».

Le SYNAPAGER dit attende de la part du ministre de l’Education nationale, le choix d’une date pour la tenue de la conférence des PAG « dans les prochains jours ». Au cas contraire, prévient le syndicat, des actions seront entamées pour se faire entendre.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page