FECO ou la valorisation du cinéma numérique burkinabè

232 0

La 3e édition du Festival écran à ciel ouvert (FECO) se tient du 6 au 9 décembre 2016. L’honneur revient pour cette édition aux communes rurales de la province du Kadiogo. Le comité du pilotage a organisé un point de presse ce mardi 25 octobre 2016 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre était de donner les différentes articulations de cette édition.

« Cinéma, citoyenneté et sécurité ». C’est sous ce thème que se tiendra l’édition de 2016 du FECO, qui aura lieu désormais tous les ans. Comme innovation, la 3e édition accorde une importance aux communes rurales de la province du Kadiogo.

Des films qui sont diffusés dans les  salles de la capitale et de quelques grandes villes du pays, sont absents dans les villes moyennes et les zones rurales.

Selon les organisateurs, « le festival sera un cadre de promotion des communes rurales  et de la culture du Burkina à travers le cinéma ».  Il s’agit de Saaba, Koubri, Pabré, Komsilga, Komki Ipala et  Tanghuin Dassouri. Deux films par commune seront projetés sur écrans géants en plein air.  Au total 12 films seront donnés à voir sur six jours.  Des conférences, des formations et des rencontres seront les autres les articulations de la présente édition.

Selon les organisateurs, l’académie du cinéma numérique sera l’occasion pour les producteurs, réalisateurs, acteurs, directeurs de télévisions, gestionnaires de salles de cinéma, annonceurs, étudiants et cadres du ministère de la Culture et du Tourisme, de se retrouver autour de plusieurs thématiques.

Selon Abissi Charlemagne, président du comité pilotage du festival, « l’objectif est de renforcer les capacités des professionnels du cinéma ». « Nous avons la chance que notre public aime son cinéma, mais nous ne devons pas laisser mourir cet acquis », a-t-il ajouté.

 La cérémonie d’ouverture est prévue pour le 6 décembre dans la commune de Saaba.  Le budget prévisionnel pour cette année est estimé à plus de 30 millions de F CFA.

Le FECO est né de la volonté des responsables de… lire la suite. 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre