38e championnats d’Afrique de handball : Primero de Agosto administre une leçon à l’AS ONEA (37-10)

210 0

L’équipe de l’AS ONEA est éliminée des 38èmes  championnat d’Afrique de handball chez les dames après sa défaite 37-10 contre l’équipe favorite du tournoi, Primero de Agosto de Angola.

Toutes les équipes burkinabè sont éliminées des 38èmes Championnats d’Afrique de handball. Après l’AS Douanes chez les hommes, l’AS ONEA chez les dames a plié ses bagages lors du match de quart de finale qui les a opposés à Primero de Agosto le jeudi 27 octobre 2016.

Au début de la rencontre, les Burkinabè pensaient tenir tête aux tenants du titre (3-3) à sept minutes de jeu. Les Angolaises avaient juste besoin de temps pour s’échauffer et prendre le match en main et creuser l’écart à la mi-temps (21-05). En deuxième période, bien que l’équipe angolaise ait choisi de gérer le match, sa bonne volonté et sa combativité ne servent pas face à une équipe mature et expérimentée de Primero de Agosto. Au finish, les Burkinabè s’inclinent 37-10.

C’est l’occasion pour l’entraîneur de l’AS ONEA Boukaré Tiendrébéogo de lancer un cri de cœur pour le développement du handball au Burkina. « Que ce soit du côté des responsables du club,  du côté même des autorités ou du ministère, (il faut mettre) une politique en place, pourquoi pas, prendre l’engagement pour permettre aux équipes de prendre part aux compétitions des clubs vainqueurs de Coupes. C’est une manière de booster ces petites fédérations où les compétitions se font rares », a souligné Boukaré Tiendrébéogo.

Selon lui, le championnat n’est pas de haut niveau et se limite à la Ligue du Centre de handball. Lors des phases finales, le niveau n’est pas aussi élevé de son point de vue. « Quand le championnat classique finit, on range ses maillots, ses chaussures pour attendre l’année prochaine encore pour commencer », a ajouté l’entraîneur de l’AS ONEA. Le seul moyen donc est de multiplier les compétitions pour les joueurs.

L’entraîneur de Primero d’Agosto De Carvalo,  Da Cruz,  était conscient de la supériorité de son équipe. Mais selon lui, il ne faut négliger aucun adversaire. « Nous ne négligeons aucune équipe. On profite toujours des équipes faibles pour progresser. Notre équipe avait l’obligation de fournir un peu plus d’effort pour se hisser en demi-finale. Nous savions que notre équipe était supérieure à celle du Burkina mais il faut respecter toujours ses adversaires. On sait que ce n’est pas forcément une grande équipe mais elle n’est pas facile à battre », a mentionné l’entraîneur de l’équipe angolaise.

L’AS ONEA va disputer les matchs de classement pour la 5ème et la 8ème place.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre