CENOU : Des étudiants dénoncent un « incivisme administratif » de la part de Serge Bayala

240 2

Les responsables de la Fédération estudiantine et scolaire du Burkina Faso (FES/BF) ont animé une conférence de presse ce vendredi 28 octobre 2016 à Ouagadougou. Au menu des échanges, la situation qui prévaut au Centre national des œuvres universitaires (CENOU).

L’inspecteur des impôts, Mahamado Yaoliré vient d’être nommé Directeur général du CENOU en remplacement de Serge Bayala dont la gestion avait été décriée en 2015 par les étudiants qui avaient réclamé sa démission. Mais la FES/BF n’est « pas contre la nomination du nouveau nouveau DG et n’a d’ailleurs pas le droit de demander qui sera à la tête du CENOU », a affirmé son Président national, Tidiane Zabsonré, ce 28 octobre 2016.

Seulement, selon lui, « le constat est amer et déshonorant pour l’ensemble des étudiants puisque jusqu’à ce jour, le nouveau DG (Yacouba Ouédraogo) n’a pu prendre fonction et pire encore, un nouveau nouveau DG vient d’être nommé ».

Tidiane Zabsonré et ses camarades soutiennent que cette « situation ambiguë » qui règne à la tête du CENOU est la faute à Serge Bayala (ancien DG) qui a contesté une décision prise en Conseil des ministres. « C’est ce que nous appelons à notre niveau de l’incivisme administratif. Nous qualifions le comportement de ce dernier d’égoïste et contraire aux principes de l’administration et de l’Etat de droit », a déclaré le Président de la FES/BF.

Pour rappel, une manifestation d’étudiants avait été dispersée le 25 octobre à l’Université Joseph Ki-Zerbo. La FES/BF « appelle le gouvernement à suivre leur décision d’effets au lieu de réprimer des étudiants qui ne demandaient qu’à poursuivre le dialogue rompu par Serge Bayala avec un nouveau DG qui incarnait les valeurs que défende cette institution ». Il y a eu des blessés lors de cette répression à l’université, mais “il y a plus de peur que de mal“.

Les étudiants, à écouter Tidiane Zabsonré, réclamaient simplement l’installation de Yacouba Ouédraogo, alors nouveau DG. « Nos autorités auraient mieux utilisé nos Forces de Sécurité (CRS) en chassant cet usurpateur qui refuse de céder la place. C’est pourquoi nous nous insurgeons contre cet acte du gouvernement qui réprime des étudiants innocents alors que les ennemis de l’Etat sont connus et dorlotés », ajoute-t-il.

Face à cette « situation embarrassante », la FES/BF demande au gouvernement de prendre ses responsabilités pour faire respecter ses décisions, de mettre fin à la répression des étudiants, et au nouveau DG, Mahamado Yaoliré, de prendre conscience de l’immensité de la tâche et d’œuvrer à redorer le blason du CENOU “meurtri par tant d’années de mal-gérance“.

Il faut noter qu’après la nomination de Yacouba Ouédraogo en qualité de DG du CENOU le 12 octobre dernier, le Porte-parole du Gouvernement, Remis Dandjinou a révélé que l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC) a écrit au Premier ministre « pour faire un certain nombre de remarques, notamment en ce qui concerne les dossiers qui nécessitent qu’il y ait un approfondissement des enquêtes et que les uns et les autres soient situés ».

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre