Mouvement CAR : Des démissions

256 0

Le jeudi 27 octobre 2016, des membres du Citoyen africain pour la renaissance (CAR) ex Collectif anti-référendum, dirigé par Hervé Ouattara ont animé une conférence de presse pour annoncer leur démission. Ce qui est reproché principalement au président du CAR, c’est l’opacité dans la gestion financière et des prises de décisions unilatérales

Le groupe des démissionnaires du Citoyen africain pour la renaissance (CAR) est mené par Roger P Nikièma, secrétaire chargé des activités socio-culturelles et sportives qui estime que les premiers objectif du mouvement qu’il quitte ne sont pas poursuivis par le président.

… de fortes sommes d’argent

« Depuis le CAR, version Collectif anti-référendum, des programmes ont été conçus, mais n’ont jamais été appliqués. Nous avons vu des programmes qui été présentés à des autorités de ce pays et qui ont contribué à de fortes sommes d’argent. Aujourd’hui, nous n’avons pas eu le bilan de tout ce qui a été fait », raconte Roger P Nikièma, porte-parole des démissionnaires.

Outre la dénonciation de cette gestion financière qualifiée d’opaque par les démissionnaires, ils pointent également du doigt « des comportements antidémocratiques de la part des dirigeants (du CAR), en l’occurrence le première responsable (Hervé Ouattara). Nous n’avons plus de raison de militer dans ce mouvement fantoche », poursuit-il.

11 personnes sur les 25 que compte le Bureau exécutif

Les démissionnaires affirment être également contre les différentes prises de position de Hervé Ouattara, notamment celle qui demande de la démission du Gouvernement. « Ce sont ses déclarations personnelles et cela n’engage que sa propre personne. Nous ne sommes pas contents de ses déclarations », indique le porte-parole des démissionnaires.

Ce sont 11 personnes sur les 25 que compte le Bureau exécutif du CAR qui ont notifié « en bonne et due forme » leur démission comme l’indique une liste remise à la presse. Mais foi de Roger P. Nikièma, les bureaux des arrondissements 3, 8, 9, 10, 11, 12 de Ouagadougou ont démissionné des structures du CAR, sans pour autant définir un nombre exact de personnes.

Un nouveau mouvement

Le groupe des démissionnaires a lancé un appel au ministre en charge de l’Administration territoriale afin qu’il annule le récépissé du CAR, car note Roger P Nikièma, « nous ne pouvons plus voir nos noms figurer dans les textes d’un mouvement dont ne sommes plus membres ».

Ils ont annoncé, séance tenante, la création d’un nouveau mouvement, le Collectif des patriotes pour la défense de la république.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre