Burkina : Des maires apprennent sur la démocratie participative

193 0

Le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina (GERDDES) a organisé une journée d’échanges avec les maires du Burkina. C’était ce samedi 29 octobre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre vise à sensibiliser les élus locaux sur les exigences de la démocratie participative.

A la suite des élections municipales du 22 mai 2016, de nouveaux maires ont été installés. Il est cependant important de souligner que ces maires interviennent dans une période marquée par l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et le putsch manqué du 16 septembre 2015, deux évènements qui ont imprimé un changement de mentalités des différents acteurs sociaux.

Les participants

Avec le slogan « plus rien de sera comme avant », les Burkinabè demandent plus de transparence et de clarté dans la gestion du pays.

Le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina (GERDDES-Burkina) a saisi cette opportunité en invitant les élus locaux à une journée d’échanges.

Léopold Somé, président de GERDDES Burkina
Léopold Somé, président de GERDDES Burkina

« Contribution à la promotion de la démocratie participative au Burkina Faso ». C’est sous ce thème que s’est tenue la rencontre de la journée de ce samedi 29 octobre.

L’objectif principal  est de permettre une meilleure participation des populations aux politiques publiques de leurs localités. Les élus de 46 communes urbaines ont ainsi été sensibilisés sur les exigences de la démocratie participative.

 « La démocratie participative, c’est la base. Aujourd’hui, si on ne commence pas dans la cellule du village à instaurer la démocratie, comment on pourra l’instaurer au niveau national ? Il faut que depuis la base, la gouvernance soit transparente. Si on avait commencé par là, en remontant, peut-être on n’aurait pas connu l’insurrection populaire de 2014. C’est parce que tout était pensé d’en haut. Quelqu’un était l’Alpha et l’oméga que finalement on est arrivé là. C’est pour éviter cela que nous pensons à promouvoir la démocratie à la base », déclare  Léopold Somé, président de GERDDES Burkina.

Maurice Moctar Zongo, maire de Koudougou
Maurice Moctar Zongo, maire de Koudougou

Les élus locaux, selon lui, doivent d’abord comprendre et appliquer la démocratie locale transparente à la base avant que cela ne fasse tâche d’huile.

Les maires devront impliquer toutes les strates de leur collectivité dans leur processus de développement.

« La démocratie participative nous interpelle à plus de transparence. Dans notre gouvernance, nous devons arriver à créer les conditions pour impliquer toutes les couches sociales dans la mise en œuvre de notre politique de développement local », affirme Maurice Moctar Zongo, maire de Koudougou et 2e vice président de l’Association des municipalités du Burkina (AMBF).

A la fin de cette journée, les élus seront mieux outillés pour assumer une responsabilité, selon lui. « C’est dans les échanges que nous allons nous enrichir mutuellement »,  ajoute-t-il.

Jules César KABORE

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre