Exposition-photos à l’ex-Assemblée nationale : Les premières impressions de Simon Compaoré

228 0

Le Burkina commémore depuis le 27 octobre 2016, les 30 et 31 octobre 2014, une date historique pour le pays. A partir de ce samedi 29 octobre 2016, une exposition-photos a lieu à l’ex-Assemblée nationale. Des images sont à découvrir ou à redécouvrir. Une délégation conduite par le ministre d’Etat, Simon Compaoré, y était, non sans faire de commentaire. « L’ensemble des images-là, ça trait à quels évènements ? », veut d’emblée savoir Simon Compaoré.

La commémoration de l’An II de l’insurrection populaire, qui a débuté depuis le jeudi 27 octobre par le nettoyage des cimetières et des sites symboliques dédiés aux martyrs et héros nationaux, se poursuit par des offices religieux de prière pour la Nation et une exposition-photos de 48 heures à l’ex-Assemblée nationale.

La cérémonie qui se veut « commémorative » se terminera par une marche populaire le lundi 31 octobre suivie d’un dépôt de gerbes de fleurs au mémorial des héros nationaux. Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, le ministre de l’administration territoriale, Simon Compaoré, vérifie les derniers réglages empreints de simulation avant la cérémonie officielle.

img_2122

Le souci majeur qui l’anime, c’est comment travailler à « bien faire les choses », comment impliquer toutes les couches sociales pour un bon déroulement de la cérémonie. A l’exposition-photos à l’ex-Assemblée nationale, il ne tarde pas à le faire savoir.

« (…) Je ne parle pas de morts (NDLR : Images des martyrs de la résistance populaire). L’ensemble des images-là, ça trait à quels évènements. Tout ça, c’est des images du 16 (septembre 2015) ? », s’exclame-t-il. Le ministre de la sécurité intérieure ne semble pas avoir tort. Il faut reconnaître que les premières images exposées tendent à confondre les deux évènements : Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et putsch manqué du 16 septembre 2015.

img_2124

Entre autres légendes sur les images : « Les tirs à balles réelles ont fait de nombreuses victimes », « Les martyrs tombés en défendant la démocratie, la liberté et la justice », « Des artistes engagés ont apporté leur touche à la manifestation », « Le cœur empli d’un engagement patriotique pour défendre la Nation », « Même avec des moyens rudimentaires, les leaders ont passé le message à la foule mobilisée », « Des messages clairs à l’attention de l’ex-Président », etc. Les travaux d’exposition-photos se poursuivent.

Cependant, il faut surtout savoir que les premières images présentées ne portent aucune signature. « N’est-ce pas des images téléchargées uniquement sur le net ? », se demande un curieux. Après cette étape de « simulation », la délégation conduite par Simon Compaoré s’est dirigée vers le mémorial des héros nationaux pour également constater les dernières retouches avant la cérémonie commémorative.

Noufou KINDO

Burkina 24


Portfolio : 

img_2119 img_2123 img_2120 img_2126 img_2108 img_2115 img_2132


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre