Michel Kafando : « Nous pouvons être fiers de ce qui  a été fait dans ce pays » 

151 0

Dans le cadre de la commémoration de l’An II de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, la Coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC), une coalition du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), organise ce samedi 29 octobre 2016 au Conseil burkinabè des chargeurs, la Conférence nationale sur l’insurrection (CNI).

La réconciliation nationale est au cœur de la conférence nationale sur l’insurrection avec pour thème  : « Insurrection et aspirations au changement du peuple burkinabè : bilan et perspectives pour une véritable réconciliation nationale ».

La réconciliation selon Michel Kafando

Burkina24

Cette question de la réconciliation nationale qui est « souhaitable » et « urgente », selon Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), doit passer par trois choses, explique-t-il : « D’abord une exigence de vérité. Une fois qu’on a cette vérité, on passe à une deuxième étape qui est celle de la justice et à la troisième étape qui est celle de réconciliation ».

« Les problèmes demeurent »

A propos des acquis de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, Zéphirin Diabré est catégorique : « les problèmes demeurent ». Le président de l’UPC, principal parti d’opposition estime que beaucoup d’aspects qui ont amené les Burkinabè à battre le pavé sont toujours présents. « Qu’il s’agisse des problèmes d’emploi des jeunes, d’inégalités sociales, d’insécurité, de mal gouvernance », cite-t-il, les problèmes demeurent.

Le président de la Transition, Michel Kafando pour qui « l’insurrection est pour toujours inscrite en lettres d’or dans l’histoire, non seulement dans l’histoire du Burkinan  dit-il, mais dans l’histoire universelle », a été élevé au titre de « président d’honneur des insurgés » par Zéphirin Diabré.

Selon Michel Kafando, il est tout à fait normal de célébrer un tel événement. Il a poursuivi en disant que « c’est tout à l’honneur de la CFDC d’avoir initié cette conférence qui est comme un prélude à l’ensemble du programme que les autorités du pays se préparent à déployer tout au long de ces trois jours ».

« Une pensée spéciale pour toutes les victimes qui sont tombées à l’occasion de cette lutte patriotique »

De tout ce qui a été fait lors des 30 et 31 octobre et sous la Transition, Michel Kafando affirme que « nous pouvons être fiers de ce qui été fait dans ce pays ». « Fiers de notre jeunesse, poursuit-il, de nos femmes, de nos enfants, du peuple burkinabè ».

Parlant du thème de la CNI qui a trait à la réconciliation nationale, le président de la Transition a appelé les Burkinabè à « cultiver l’unité nationale pour faire en sorte que ce qui a été fait il y a deux ans, demeure à jamais ». Avant de terminer, Michel Kafando a souhaité « joyeux anniversaire à tous les insurgés » tout en ayant, dit-il, « une pensée spéciale pour toutes les victimes qui sont tombées à l’occasion de cette lutte patriotique ».

Ignace Ismaël NABOLE et Oui KOETA

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre