Promotion de la culture burkinabè : Le BBDA soutient 31 projets culturels

194 0

Des responsables du Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA) étaient face à la presse, ce jeudi 3 novembre 2016 à Ouagadougou, pour rendre publics les résultats de l’appel à projets culturels lancé le 1er septembre dernier.

Au nombre de ses missions, le BBDA doit aussi contribuer à la promotion culturelle. Il met donc chaque année à la disposition des artistes burkinabè, un fonds, le Fonds de promotion culturelle (FPC), qui vise à leur servir de tremplin pour la réalisation de leurs projets artistiques. Ce fonds de 32.100.000 de francs CFA en 2015 est revu à la hausse en 2016.

Il est de 35.775.000 de F CFA. Mais les bénéficiaires doivent tout de même contribuer au 1/3 de la réalisation de leur projet. Peuvent être éligibles à ce fonds, les artistes membres du BBDA avec des projets « pertinents » et « fiables » qui participent à la promotion du patrimoine national et peuvent être réalisables au Burkina Faso. Un comité, de 11 membres d’un mandat d’un an renouvelable une fois, est mis en place pour gérer le fonds.

Le BBDA a lancé, le 1er septembre 2016, l’appel à projets pour ses membres souhaitant son accompagnement pour réaliser des projets culturels. Cet appel a connu la participation de 237 dossiers soumis toutes catégories confondues dont la littérature, la musique, les arts plastiques et graphiques, la chorégraphie, le théâtre, l’audiovisuel.

« 7 dossiers jugés incomplets ou non conformes ont été d’office écartés », informe Oumar Dagnon, rapporteur du comité de gestion du fonds. Sur les 237 candidatures, 31 ont été retenues : Catégories Musique/Aide à la production : 16, Littérature : 4 ; Arts plastiques et graphiques : 3 ; Chorégraphie/Aide à l’organisation de spectacle : 2 ; Théâtre/Aide à l’écriture : 1 ; Théâtre/Aide à la création spectacle : 1 ; Audiovisuel/Aide à l’écriture : 1 ; Audiovisuel/Aide à la finition : 1 ; Audiovisuel/Aide à la production : 2.

Les animateurs de la conférence de presse se sont par ailleurs prononcés sur une déclaration faite récemment par le SYNAMUB (Syndicat National des artistes Musiciens du Burkina Faso). « Le syndicat dans sa déclaration dénonce selon leurs termes « une gestion catastrophique » au niveau du BBDA. Ce sont des propos diffamatoires », rétorque Moïse L. Kohoun, SG du BBDA. Il fait également savoir que le BBDA depuis sa création en 1985 n’a pas encore mis  en place une Assemblée générale fonctionnelle.

Le nouveau DG, Wahabou Bara, et son équipe, ajoute-t-il, souhaitent mettre en place bientôt cette instance, mais que contrairement aux rumeurs, les membres de ladite AG ne sont pas encore connus. « D’ailleurs, le SYNAMUB n’est pas reconnu au niveau du BBDA. Leur récépissé ne nous est pas encore parvenu », déclare Moïse L. Kohoun.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre