Arrondissement n°7 de Ouagadougou : Des habitants veulent boycotter l’installation du maire

644 0

Ce mercredi 9 novembre 2016, des habitants de l’arrondissement 7 de Ouagadougou ont tenu un point de presse pour demander le départ du nouveau maire, Seydou Compaoré, qui sera installé le 12 novembre prochain. Pour eux, le nouveau maire est frappé par la loi des collectivités locales qui interdit Seydou Compaoré d’être maire à cause de ses antécédents avec la justice du Burkina pour avoir été mêlé aux  fraudes qui ont émaillé les concours directs de la Fonction publique session 2015.

Suspecté dans l’affaire de fraude aux concours directs de la Fonction publique session de 2015, Seydou Compaoré a été reconnu coupable le 23 octobre 2015 par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Il s’en était sorti avec une peine de 12 mois de prison ferme assortie d’une amende de 500 000 F CFA.

Il a fait appel le 16 mars dernier, mais n’a pas eu gain de cause. Mais il a fini par avoir une liberté provisoire, un mois avant les élections municipales. Seydou Compaoré bénéficie aujourd’hui de cette liberté provisoire qui lui a permis d’être élu maire sous la coupe de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), dans l’arrondissement 7 de Ouagadougou. Cependant, cette position de Seydou Compaoré semble ne pas plaire aux populations de son arrondissement.

En effet, ce mercredi 9 novembre 2016, des populations décriant le nouveau maire, ont tenu un point de presse pour boycotter son installation le 12 novembre prochain.

Pour Issa Koala, l’un des animateurs de la conférence de presse, Seydou Compaoré  est frappé par les lois du Burkina s’agissant du poste qu’il occupe actuellement. Aussi, le nouveau maire a été mêlé à la fraude lors des concours de 2015. Par conséquent, il ne peut  plus diriger leur arrondissement.

«Nous contestons l’installation du maire Seydou Compaoré car nous ne voulons pas d’un maire fraudeur. Nous allons sortir pour manifester contre son installation afin que les autorités respectent les lois et faire partir Seydou Compaoré. Demain (jeudi 10 novembre, ndlr), les femmes de l’arrondissement vont sortir avec des balais pour protester contre son installation. Et le samedi nous allons rentrer dans la danse. Nous ne sommes pas contre lui, mais c’est la loi qui le condamne », a-t-il fait savoir.

Pour lui, ce maire a été condamné à 12 mois de prison ferme et sa peine devra prendre fin le 23 octobre passée. « S’il est capable de frauder aux concours, ce n’est pas quand il sera à la mairie qu’il ne va pas vendre les parcelles. Nous sommes désolés. Nous ne serons pas d’accord  avec son installation», affirme-t-il.

Ce n’est pas la première fois que ces contestataires manifestent pour demander la démission ou la révocation du nouveau maire de l’arrondissement N°7.

Pour Paul Ouédraogo, un des initiateurs de la conférence de presse, il y a des radios qui refusent de passer nos messages. « Nous pensons que Seydou Compaoré est capable de payer ces radios pour que nos messages ne soit pas diffusés », renchérit-il.

Jules César KABORE

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *