Burkina : Catholic Relief Services a un nouveau logis

428 0

L’ONG Catholic Relief Services (CRS) a procédé dans la soirée du lundi 21 novembre 2016 à la bénédiction de ses nouveaux locaux, un bâtiment principal R+2, dont il est désormais « propriétaire ». L’office a été exécuté par l’Archevêque de Bobo-Dioulasso, Monseigneur Paul Ouédraogo, en présence du personnel et une délégation ministérielle conduite par le ministre de l’éducation nationale.

En octroyant le titre foncier à Catholic Relief Services (CRS), le gouvernement burkinabè fait de la représentation de l’organisation « la seule au monde à être propriétaire de ses bureaux ». Cet octroi symbolise pour la directrice régionale Jennifer Overton, la reconnaissance de la contribution de « l’organisme de la communauté catholique des Etats-Unis, créé et envoyé en mission par les évêques pour aider à soulager la souffrance humaine dans le monde » et donc au développement du pays hôte. « Pour la première fois dans le patrimoine de CRS, des bureaux nous appartiennent à part entière », a dit, sourire aux lèvres, Moussa Bangré, représentant résident de CRS au Burkina.

Le gouvernement était représenté par trois ministres (agriculture, eau et assainissement et éducation). L’intervention de CRS est principalement concentrée au niveau de ces trois départements. La délégation ministérielle était conduite par Jean Martin Coulibaly, ministre de l’éducation nationale. Et ce n’est pas fortuit.

Selon les chiffres, rien que dans le secteur éducatif, le gouvernement américain a investi à travers le CRS, près de 150 millions de dollars les 15 dernières années.  « En vous octroyant le titre foncier de cette parcelle, le gouvernement a tout simplement voulu reconnaitre, non seulement l’impact de vos 60 ans de travail aux côtés du Burkina Faso, mais montrer la place combien importante qu’occupe votre institution dans notre pays », a justifié Jean Martin Coulibaly.

«A celui qui en a, on donne davantage »

La coupure officielle du ruban par les autorités religieuses, politiques et diplomatiques
La coupure officielle du ruban par les autorités religieuses, politiques et diplomatiques

Les investissements de l’organisation, a-t-il rappelé, ont permis de couvrir « entièrement » l’ensemble du territoire pour la cantine scolaire. Une situation qui, selon lui, a prévalu à ce que des millions d’enfants aillent à l’école et s’y concentrer car « ventre vide n’a point d’oreille ».

La phase des discours a cédé la place à la bénédiction des lieux par l’Archevêque de Bobo-Dioulasso, Monseigneur Paul Ouédraogo, venu représenter le cardinal Philippe Ouédraogo en voyage à Rome. « Vous avez commencé petitement. Mais Jésus nous dit « à celui qui en a, on donne davantage ». C’est certainement la qualité de votre travail qui vous vaut ce qu’on vous donne maintenant. Continuez de bien travailler. Sans doute, on vous donnera  encore davantage », a-t-il dit au personnel de CRS.

Et David Young, Premier conseiller de l’ambassade des Etats-Unis au Burkina, d’ajouter que CRS est doté d’un personnel « exemplaire ». En témoigne, selon lui, le fait que « le directeur actuel ne s’est pas embarrassé outre-mesure pour quitter son poste à la BAD où il bénéficiait d’un salaire largement avantagé pour mettre son énergie et son expérience au service de cette institution »

En rappel, le Catholic Relief Services est « la première ONG ayant signé une convention avec le gouvernement du Burkina le 25 novembre 1960 ». « Foi, Action Résultats », tel est son crédo.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre