Neema Agricole du Faso (NAFASO) : Une clé pour l’agriculture burkinabè

473 0

La société Neema Agricole du Faso (NAFASO) en partenariat avec l’ONG  AGRA (Alliance pour une révolution verte en Afrique) a organisé une sortie visite avec les hommes de média au sein de son unité de traitement et de conditionnement des semences agricoles à Bobo-Dioulasso. Cette visite a pour objectif de montrer que NAFASO est un modèle dans la sous-région.

Située dans la zone industrielle n°2 de Bobo-Dioulasso, précisément au secteur 23, l’unité de traitement et de conditionnement des semences agricoles de la société NAFASO s’étend sur une superficie de 24 600 m2. Cette unité est composée d’une chaine de conditionnement comprenant 8 parties qui sont la manutention, le nettoyage, le calibrage, le traitement, l’emballage, le mini laboratoire, les magasins et les équipements complémentaires.

Créée en janvier 2008 sous la forme de société à responsabilité limitée, la société Neema Agricole du Faso a évolué en société anonyme avec conseil d’administration en mars 2013. Elle s’est fixée comme objectif global de développer la production, la commercialisation et la diffusion des semences de variétés améliorées au Burkina et dans la sous-région. Cette société a bénéficié d’une subvention de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) qui lui a valu un tel succès.

L'unité de traitement
L’unité de traitement

Avec une production de 100 tonnes au début, la société produit aujourd’hui plus de 5000 tonnes de semences de plus de 10 spéculations et son chiffre d’affaires  est passé de près de 100 millions à 2 milliards de F CFA. Les semences produites par NAFASO sont très demandées à travers l’Afrique de l’Ouest.

La vigueur du secteur semencier burkinabè est sans doute une raison fondamentale de la nouvelle stratégie d’investissements d’AGRA visant à aller à l’échelle avec des interventions qui couvrent toute la chaine de valeur agricole. Selon Idrissa Sawadogo, responsable technique de la société Neema Agricole du Faso, le partenariat avec AGRA leur a permis d’organiser des parcelles de démonstration, des visites commentées pour que les gens connaissent la semence pour la production des semences de riz, la production des semences de niébé et la production des semences de maïs.

La production de 100 tonnes en 2008 à 5 000 tonnes aujourd’hui
La production de 100 tonnes en 2008 est passée à 5 000 tonnes aujourd’hui

« Il faut dire que l’appui de AGRA nous a été d’un grand avantage parce que cet appui nous a permis de bénéficier de formation de personnels à Bobo ici, à Ouaga comme à Nairobi. À partir de là, ça nous a insufflé un nouveau souffle qui nous a permis de passer d’une production de 100 tonnes en 2008 à 5000 tonnes aujourd’hui. En termes de production, nous étions à 3 spéculations à savoir le maïs, le riz et le niébé. Nous sommes à 10 spéculations aujourd’hui. Et de 4 variétés, nous sommes passés à 30 variétés », a-t-il laissé entendre.

Idrissa Sawadogo, responsable technique de la société
Idrissa Sawadogo, responsable technique de la société NAFASO

Grâce au soutien technique et financier d’AGRA, la société NAFASO est considérée comme un modèle dans la sous-région.

« AGRA nous considère comme un modèle et c’est ce qui fait que nous ne pouvons pas dormir. Parce que quand on met la confiance en vous, vous devez toujours travailler pour mériter cette confiance», a-t-il poursuivi.

De l’unité de traitement et de conditionnement des semences agricoles de Bobo-Dioulasso, l’équipe s’est rendue dans la vallée du Kou afin de visiter les champs de semences, notamment les champs de riz. Pour Salifou Ouédraogo, président du groupement semencier de la vallée du Kou, cette visite est une fierté pour eux.

Toutefois, il se réjouit du partenariat tissé avec la société NAFASO.

La contribution d’AGRA au secteur semencier burkinabè

L’AGRA est une alliance dirigée par des Africains ayant des racines dans les communautés agricoles à travers le continent. L’ONG s’est fixée comme objectif de contribuer à transformer l’agriculture du Burkina Faso en un domaine de sécurité alimentaire, et en une source de meilleurs revenus d’abord pour les producteurs eux-mêmes, ce qui aura un impact sur l’économie nationale.

Des variétés de semences
Des variétés de semences

Présente au Burkina Faso depuis 2007, AGRA  utilise une approche unique qui considère que la bonne semence doit être celle des variétés productives et adaptées aux conditions locales,  subir un contrôle de qualité adéquat, répondre à la demande des producteurs et leur être accessible et présentée en  sachet pour attirer les producteurs les plus pauvres.

A cette date, six entreprises semencières burkinabè sont des partenaires d’AGRA. Les appuis  offerts vont de l’encadrement technique par l’équipe d’experts d’AGRA à l’aide financière.

Martial Sanou

Correspondant de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre