Côte d’Ivoire: 8 000 personnes participent à l’AFrica Web Festival à Abidjan

470 0

Environ 10.000 personnes participent depuis ce 29 novembre 2016 à Abidjan, Côte d’Ivoire, au Africa Web Festival (AWF), l’un des grands événements africains autour des technologies de l’information et la communication (TIC). Cet événement fermera ses portes ce jeudi 1er décembre 2016.

La fondatrice de Africa Web Festival (AWF) a estimé que “c’est le rendez-vous 3.0 Afrique. C’est une plate-forme de discussion, d’information, de formation autour du numérique en Afrique (…) pour que les Africains se rencontrent et travaillent ensemble et pour ceux qui ont besoin de l’Afrique n’aient pas à s’éparpiller pour parler aux Africains du web, du numérique, d’internet etc.. “, s’est-elle exprimée en se réjouissant de mettre en contact toutes les classes de la société autour du numérique.

Stands avec des entreprises investissant dans le numérique, start-up (jeunes entreprises utilisant les nouvelles technologies), speed-jobbing (rencontres express entre employeurs et candidats), hackathon (collaboration de programmateurs sur un thème), conférences, rencontres BtoB (Business to Business)… le festival attire de nombreux jeunes dont Daniel Djegna, qui étudie la Finance, comptabilité et la gestion d’entreprise. “Les nouvelles technologies sont indispensables dans le travail aujourd’hui“, résume-t-il assurant vouloir apprendre ce qui se fait de mieux à la pointe de l’innovation.

Cette année, le thème du festival, inauguré par les ministres ivoiriens de l’Education et de l’Economie numérique, Kandia Camara et Bruno Koné est “l’usage des TIC dans l’agriculture, l’éducation et la santé”.

Les entreprises burkinabè Ipermic d’Esther D. Konsimbo, La voix du juriste de Clément Ganemtore et  Agribusiness Tv d’Inoussa Maïga sont présentes à ce salon et tentent ainsi d’intéresser des futurs clients mais aussi des partenaires et des investisseurs pour booster leurs innovations.

“L’économie numérique est une opportunité pour rattraper notre retard. Quand on n’a pas les moyens de construire des routes, c’est le bon moment pour construire des autoroutes de l’information et de la communication. Les TIC permettent de compenser les faiblesses de notre continent en infrastructure”, résume le ministre ivoirien de l’Economie numérique, Bruno Koné, dont le pays était surtout connu au niveau informatique pour ses arnaqueurs sur internet.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *