Escroquerie : Des douaniers pas comme les autres

519 0

Ce jeudi 1er décembre 2016, la gendarmerie a présenté à la presse une bande de présumés malfrats qui ont dépouillé plus d’une trentaine d’individus.  

O.I et O.M ont décidé d’abandonner leur vêtement de commerçants pour une plus rentable activité : « l’escroquerie », a laissé entendre l’Adjudant-Chef Abdoulaye Sawadogo, Commandant de la Brigade de recherche de gendarmerie de Ouagadougou.

Suite à plusieurs plaintes déposées auprès des différents postes de brigade de la gendarmerie et surtout de la plainte de A.C.I commerçant à Yalgo, une équipe a été mise en place pour mener l’enquête. Celle-ci a permis de mettre la main sur deux malfrats. Malheureusement, la troisième personne qui complétait la bande est en cavale.

Le mode opératoire des malfrats

« Un scénario quasi infaillible », a déclaré l’Adjudant-Chef. O.I était chargé d’aller en éclaireur dans les différentes villes de Ouagadougou pour détecter leurs potentielles victimes. Une fois identifiée, il  instaurait un climat de confiance avec la victime en se présentant comme un douanier en permission dans la zone.

La Brigade de recherche de la Gendarmerie de Ouagadougou a fait le point de l'arnaque
La Brigade de recherche de la Gendarmerie de Ouagadougou a fait le point de l’arnaque

De retour à Ouagadougou,  il contacte les commerçants ainsi alpagués en se faisant passer pour « Mr Traoré ou Somé de la douane » tout en les persuadant du degré d’amitié qui existe entre eux avant de leur proposer la livraison  d’une marchandise que leur poste a saisie pour la revendre à un vil prix. Il donne le type de marchandise et son lieu de travail en fonction du commerce de la victime et la localité de celle-ci.

 Ces malfrats arrivaient à soutirer ainsi de l’argent à  leurs victimes par le biais de la monnaie électronique d’une téléphonie mobile de la place. Pour ce faire,  ils payaient un certain nombre de puces enregistrées sous de faux noms. Leurs  forfaits accomplis,  ils jetaient la puce et activaient une autre pour arnaquer une autre victime.

Bilan 

Le magot  déclaré à la brigade de recherche est estimé à environ  4 millions  de F CFA  extorqués à 6 victimes. La gendarmerie lance un appel à la population, surtout aux commerçant, à être très vigilants  vis-à-vis de ces individus qui ont plus d’un tour dans leur sac pour les arnaquer. Elle rassure la population que tout est mis en œuvre pour la capture du troisième larron. Elle espère que les autres victimes se feront identifier.

Irmine KINDA (Stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *