Erection de l’ancienne Assemblée nationale en musée : L’appel à idées de « Mémoire et Conscience »

428 0

L’édification de l’ancienne Assemblée nationale en musée vient de prendre une longueur d’avance. Après la signature de convention avec les remplaçants du Conseil national de la Transition (CNT), l’association « Mémoire et Conscience » a tenu une conférence de presse le jeudi 1er décembre 2016 pour annoncer le contenu de son projet de création de cette galerie des souvenirs des 30 et 31 octobre 2014.

Le souvenir des événements des 30 et 31 Octobre 2014 doit rester dans la mémoire collective des Burkinabè. C’est la conviction de l’association « Mémoire et Conscience », dirigée par le Pr Luc Marius Ibriga, qui compte y arriver en transformant l’ancienne Assemblée nationale incendiée lors de l’insurrection populaire en un complexe parlementaire intégré, articulé entre un lieu de mémoire de l’insurrection (monument du souvenir) et un musée érigé sur les ruines de l’ancienne Assemblée nationale.

La transformation du « parlement assiégé » vise, selon le président de l’association « Mémoire et Conscience », à conserver la mémoire de l’insurrection populaire  des 30 et 31 octobre 2014 et « les différentes autres luttes pour la liberté » : luttes parlementaires anti-coloniales pour la reconstruction de la Haute Volta, soulèvement du 3 janvier 1966, révolution d’août 1983, résistance au Coup d’Etat de septembre 2015, etc.

Cette initiative de conservation matérielle des « luttes pour la liberté » se veut « participative, ouverte et populaire », explique Luc Marius Ibriga. Pour ce faire, « Mémoire et Conscience » a envisagé un scénario en trois étapes.

Ce projet est porté par un collège de 12 personnalités de la société civile burkinabè
Ce projet est porté par un collège de 12 personnalités de la société civile burkinabè

La concrétisation du monument se fera d’abord par un concours d’appel à idées de tous les Burkinabè  pour imaginer le complexe. Ensuite, suivra un concours international d’architecture pour  la conception dudit complexe.

Enfin, une mobilisation financière populaire et surtout volontaire sera faite pour poursuivre la concrétisation du monument.

Pour l’appel à idées, les trois meilleures propositions seront primées à hauteur de 1 million de francs CFA pour le 1er prix, 800 000 francs CFA pour le 2e prix et 600 000 francs CFA pour le 3e.

Les détails et les conditions de participation ainsi que le règlement du concours sont disponibles sur www.mc.bf.

Les propositions d’idées devront parvenir au comité de sélection au plus tard le 31 décembre 2016 par l’adresse [email protected]. Les personnes intéressées peuvent aussi faire parvenir leurs propositions au Centre de presse Norbert Zongo du 05 au 31 Décembre 2016.

Ce projet de réalisation de complexe intégré comportant un monument du Souvenir, un musée et un nouveau siège de l’Assemblée nationale sur les ruines du « parlement assiégé » est porté par un collège de 12 personnalités de la société civile burkinabè.


Rappel 

Burkina 24


Cette initiative peut s’appuyer « sur le projet d’extension de l’Assemblée nationale déjà programmé dans le budget 2015 de l’institution avant l’insurrection, prévoyant notamment l’acquisition de terrains voisins », informe Luc Marius Ibriga.

Ignace Ismaël NABOLE

Irmine KINDA (Stagiaire)

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre