Brice Clovis Kaboré présente « Kafyka », un logiciel pour traquer les engins volés

1162 0

Ouagadougou est considéré comme la capitale des deux roues. La ville regorge en effet d’environ 2 millions de motos. Le commerce des motos n’arrête pas de se développer et le vol avec. Brice Clovis Kaboré, un Burkinabè résidant au Canada, présente dans cette entrevue une application capable de retrouver les engins volés partout au Burkina. Le logiciel permet la vérification des engins sur place lors des contrôles de routine faits notamment par la Police.

Brice Clovis Kaboré est un jeune entrepreneur burkinabè résidant au Canada. Il est ingénieur en électronique de formation. Avec Dahouda Nana, ingénieur en informatique et avec d’autres partenaires d’affaires, ils ont lancé le groupe « Kafyka » en 2014. Il s’agit d’une entreprise axée sur la création et l’innovation dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.

« Basée au Burkina, cette entreprise s’est donnée pour mission de trouver des solutions innovantes et efficaces aux problèmes sociaux qui existent dans son environnement. Kafyka est un produit qui s’attaque à un fléau social très fréquent au Burkina Faso : le vol des engins », explique Brice Clovis Kaboré.

Le groupe « Kafyka », pour dissuader les voleurs et diminuer voire arrêter le vol de motos dans le pays, dit s’engager à mettre sa technologie au service de la loi et de la population. Pour gagner ce combat, les promoteurs de kafyka ont développé une application mobile et un logiciel avec une base de données pouvant être centralisés dans les services de police. Ce logiciel permet la vérification des engins sur place lors des contrôles de routine.

Une application gratuitement téléchargeable…

logo-kafyka

Pour un travail plus efficace, Kafyka veut proposer un partenariat avec la police afin de l’équiper d’un « Live-scan » (scanner intelligent à laser synchronisé au logiciel). Ce scanner vise à identifier tout engin et son propriétaire et vérifier si l’engin a été déclaré, volé ou pas en scannant la carte grise ou la plaque d’immatriculation.

Les concepteurs du logiciel pensent que chaque Burkinabè pourra enfin circuler librement avec l’engin d’autrui sans avoir peur que celui-ci soit confisqué par la police sous prétexte que l’identité du conducteur et du propriétaire ne correspondent pas. Une situation qui fait présentement polémique vu que les engins à deux roues sont surtout utilisés pour diverses courses. Les motos passent très souvent entre les mains de différentes personnes proches du propriétaire.

L’application conçue par le groupe Kafyka sera téléchargeable gratuitement sur tous les smartphones, annoncent les développeurs. « Ainsi pour tout citoyen qui aura un doute sur un engin, il lui suffit d’interroger l’application en y inscrivant le numéro de la plaque de l’engin en question. L’application par un message lui indiquera si l’engin a été déclaré, volé ou pas sans toutefois divulguer des renseignements personnels. Ce qui permet à tout citoyen de rendre service à la Nation en alertant les autorités compétentes », foi de Brice Clovis Kaboré.

Il ajoute que très prochainement, des vidéos de sensibilisation et d’utilisation de l’application seront diffusées à travers les médias. Des publicités explicatives et aussi des entrevues seront organisées. Le groupe kafyka ne compte pas s’arrêter là. Le groupe d’entrepreneurs est en train de développer une autre application de lutte contre le terrorisme et le grand banditisme. Ce logiciel destiné à la Police permettra de retrouver les personnes recherchées à l’intérieur du Burkina en scannant les pièces d’identité lors des contrôles de police.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *