Fonds succès cinéma : Près de 50 millions de FCFA pour soutenir les femmes cinéastes du Burkina

202 0

L’association des producteurs burkinabè pour la gestion du fonds succès cinéma Burkina Faso lance un appel à projets de films fiction long métrage et documentaire de femmes cinéastes burkinabè. Plusieurs formes d’aides d’une valeur de près de 50 millions de F CFA seront octroyées sur 3 ans. L’annonce été faite ce mercredi 7 décembre 2016 au cours d’une conférence de presse animée par le cinéaste Gaston Kaboré à l’institut Imagine de Ouagadougou.

L’aide octroyée aux projets de films de femmes en partenariat avec le bureau de coopération Suisse a pour objectif selon Gaston Kaboré, le président de l’association des producteurs burkinabè, de corriger le déficit de la représentation féminine dans la production et la réalisation de films.

D’un montant global de 49 millions de F CFA, cette aide,  financée par la coopération suisse,   s’étend sur 3 ans et comprend 4 composantes. Ce sont, en autres, l’aide à l’écriture d’un montant total de 9 millions de F CFA, l’aide au développement de projets de films (12 millions de F CFA pour 12 films), l’aide à la production (24 millions de F CFA pour 2 films) et l’aide à la promotion de films produits et/ou réalisés par des femmes (4,8 millions de F CFA).

Pour l’instant, seule l’aide à l’écriture est ouverte et le dépôt des projets de films est ouvert du 7 au 20 décembre 2016 au bureau du Fonds succès cinéma Burkina Faso sise à l’institut Imagine. Le président a rassuré qu’une autre communication sera faite concernant les autres aides au moment venu. «Nous le disons pour que ceux qui ont des projets pour qu’ils puissent se préparer », dit-il.

Pour ce qui concerne l’aide à l’écriture,  9 meilleurs projets de films retenus bénéficieront d’un financement d’un million de F CFA chacun.

Les critères

Les critères de soumission sont, entre autres, être une femme ou plusieurs auteurs femmes associées de nationalité burkinabè. L’aide concerne des projets d’œuvres cinématographiques long métrage fiction et documentaire.

Le projet doit exprimer une vision singulière du sujet, les choix du traitement revendiqués par l’auteur et les axes de recherche qu’il souhaite suivre et l’affirmation d’une démarche et d’un point de vue artistique pris sur le sujet.

« L’aide à l’écriture ne fixe pas de ligne éditoriale ni ne  privilégie aucun sujet en particulier. Elle distingue la qualité du projet et le travail déjà accompli mais avant tout, encourage l’auteur à poursuivre son travail d’écriture, étape essentielle pour mener à bien son œuvre », a expliqué  Gaston Kaboré avant d’appeler les femmes intéressées à déposer leurs candidatures.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre