Open Data : Le Burkina rejoint officiellement le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert

113 0

Le Sommet de l’Open Government Partnership (OGP) s’est ouvert ce 7 décembre 2016 à Paris. 70 Etats y sont représentés et des centaines d’organisations et d’entreprises y participent. Les principes de l’OGP et les politiques françaises en matière de numérique sont actuellement débattus. Mais il faut reconnaître que l’ouverture des données publiques est devenue comme un principe en France. Peut-être bientôt au Burkina. Le « Pays des Hommes intègres » vient en effet de rejoindre le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert. Une fierté pour la Communauté Open Data du Burkina Faso.

La promotion de l’ouverture des données vise à favoriser un développement inclusif et durable. Le samedi 5 mars dernier à Ouagadougou, la Communauté Open Data du Burkina célébrait la Journée de l’ouverture des donnés sous le hashtag #OpenDataDay. Il s’agissait particulièrement de contribuer à faire progresser l’appropriation de l’Open Data par l’ensemble de l’écosystème des données.

Open Burkina représenté par Justin Yarga, Open Knowledge (Open Knowledge foundation-OKFN) et Burkina Open Data Initiative (BODI) par Idriss Tinto, Ouaga Lab par Gildas Guiella, l’Association BEOG-NEERE par Malick Lingani et le Geek Developer Network (GDN) représenté par Bertrand Paré, étaient les principaux membres présents de la Communauté Open Data du Burkina lors de cette commémoration.

Ils s’étaient dits attachés à l’ouverture des données et leur transformation en quelque chose de compréhensible : visualisation, système de notification, localisation géographique, intégration, amélioration de vies, interactivité, participation citoyenne, modernisation de l’administration, etc. Leur plaidoyer est sur le point d’être entendu.

Ce 7 décembre à Paris, le Burkina a décidé de rejoindre le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert. Le pays s’engage ainsi à rendre accessibles les données pour permettre leur réutilisation par le grand public dans d’autres domaines sociaux. Action salutaire selon bon nombre d’acteurs.

Le sommet de l’Open Government Partnership regroupant Etats et ONG entend promouvoir la transparence, l’ouverture des données et l’usage des nouvelles technologies dans l’action publique. L’ayant rejoint en 2014, la France reçoit du 7 au 9 décembre la réunion annuelle de l’OGP. L’Elysée espère obtenir l’adhésion cette année de plusieurs autres pays d’Afrique et de l’Allemagne.

Des représentants de 70 pays ainsi que des ONG sont attendus, pour un total d’environ 4.000 participants. Des ateliers, des conférences, des tables rondes et même un hackathon sont au programme de ce sommet en marge de la table-ronde des bailleurs de fonds pour le financement du PNDES.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *