L’OPEN de Ouaga pour vulgariser le badminton au Burkina

827 0

La Fédération burkinabè de badminton a organisé la première édition de l’Open de Badminton le dimanche 4 décembre 2016 au Palais des Sports de Ouagadougou. Moussa Aziz Ouédraogo de Nash Club  a remporté la compétition dans la catégorie des séniors devant son coéquipier Abdoul Rachid Nadié.

Abdoul Rachid Nadié (1er à partir de la gauche) et Moussa Aziz Ouédraogo sont les deux meilleurs de l’Open de Ouaga

A petits pas, la Fédération burkinabè de badminton en train de populariser cette discipline au Burkina Faso malgré ses moyens modestes. Après le championnat des petites catégories, elle a organisé une nouvelle compétition pour mettre en jambes les pratiquants de la discipline. Près de 90 badistes ont pris part à cette compétition dans quatre catégories. Les matchs se sont tenus en un seul set.

Dans la grande catégorie, Moussa Aziz Ouédrago de Nash Club a dominé (21-17) son coéquipier Abdoul Rachid Nadié blessé lors de la demi-finale. Malgré tout, les deux finalistes ont offert un spectacle acceptable. « Mon adversaire était de taille mais j’ai juste appliqué ce que j’ai appris pendant les entraînements », a confié Moussa Aziz Ouédraogo. « Je m’attendais à tout sauf une défaite. Ma blessure en demi-finale m’empêchait de bouger. Je me suis débrouillé », s’est pour sa part expliqué Abdoul Rachid Nadié.

Chez les filles, Kadidiatou Diallo de Degamson Badminton Club est sortie meilleure face à Oho Kambou d’Essakane Dori sur le score de 21 à 15. La Fédération burkinabè de badminton qui veut mettre l’accent sur la formation a aussi organisé une compétition à l’endroit des minimes. Dans cette catégorie, Abdoul Fayçal Ouédraogo de Degamson a remporté la finale devant Ulrich Zongo de Nash Club (21-10).

Malgré l’âge, les vétérans ont rivalisé en technique et en puissance

Afin de faire profiter de l’expérience des anciens aux jeunes, ces derniers se sont aussi exprimés dans la catégorie vétérans. Abdoulaye Soura a dominé Saidou Sankara (21-19). Les deux sociétaires du Sahel Badminton Club ont offert aux badistes, un jeu fait de puissance mais aussi de technique prouvant que les vieilles marmites font de bonnes sauces.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24


La Fédération burkinabè de badminton compte surtout sur les jeunes pour vulgariser la discipline

« Pour une fois, le niveau était relevé. Nous sommes satisfaits. Il y a deux ans, on n’était pas à ce niveau. Pour ce tournoi, on avait plus de 80 badistes alors que lors des compétitions précédentes, on avait environ 30 pratiquants. Notre objectif aujourd’hui, c’est la vulgarisation de cette discipline au Burkina. Nous devons la développer sur deux aspects. Il y a l’aspect compétition de masse et l’aspect compétition d’élite sans oublier la catégorie jeune. C’est pour les amener à aller très loin. C’est pourquoi dans toutes nos compétitions nous, les associons”

Boukaré Ouédraogo, directeur technique de la Fédération burkinabè de badminton

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *