Procureur Laurent Poda sur Norbert Zongo: « Nous voulons tous que ce dossier soit jugé »

84 0

A quand le jugement du dossier Norbert Zongo et de ses trois compagnons horriblement tués en 1998 ? Pourquoi l’évolution de l’affaire dans les couloirs de la justice semble avoir pris un coup de mou ? Y aurait-il un quelconque blocage ? Le Procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou Laurent Poda a donné quelques réponses. Il n’y a pas de date d’abord pour l’organisation d’un procès mais il assure que les juges eux-mêmes veulent que la lumière soit faite sur la tragique disparition du journaliste et de ses camarades.

Invité au journal de 20h de la RTB Télé ce 13 décembre 2016, le procureur général Laurent Poda a voulu être rassurant tout au long de son intervention.

Il a d’abord tenu à convaincre les Burkinabè que l’appareil judiciaire lui-même veut que cette affaire soit vidée, surtout après l’avènement de l’insurrection et de l’expression des aspirations des populations. « La justice n’est pas hors de l’insurrection. Il y a des juges qui sont de l’insurrection», a-t-il en effet affirmé, ajoutant que « nous voulons tous que ce dossier soit  jugé», avant de marteler plus loin qu’il n’y a «aucun blocage». 

Ensuite, le procureur a expliqué pourquoi le dossier n’avait pas connu d’évolution significative jusque-là. La première raison a pris la forme d’une réquisition à charge contre les magistrats qui ont géré le dossier depuis 1998.

« Il y a eu une mauvaise gestion de ce dossier depuis le départ », déclare le procureur, qui rappelle que la commission d’enquête indépendante avait identifié six suspects sérieux et que le juge d’instruction d’alors avait décidé de n’en inculper qu’un. La plupart de ces suspects sérieux sont aujourd’hui décédés. Conséquence, « nous avons un problème de mémoire par rapport aux témoignages que nous récoltons ».

Le procureur a en outre demandé l’indulgence des Burkinabè. « Je voudrais qu’on nous juge à partir de 2015 », car, explique-t-il, ce n’est qu’à partir de cette date-là que la “nouvelle justice” a pris le relai.

A quand le procès ?

Et à l’en croire, elle ne dort pas. 3 personnes  inculpées et incarcérées à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), plusieurs dizaines de personnes entendues, un véhicule saisi présumé être celui utilisé par  les auteurs pour commettre le forfait et des commissions rogatoires envoyées  à la police judiciaire dont les résultats sont  attendus. Voilà le bilan d’étape qu’a dressé le procureur, l’amenant à conclure que : «le dossier Norbert Zongo avance et avance normalement, sinon à un rythme meilleur que celui qu’il a emprunté depuis le début de l’affaire ».

Néanmoins, il n’est pas suffisamment avancé pour identifier une date pour tenir le procès. «Nous avons récolté suffisamment d’éléments qui nous permettent d’espérer que d’ici 2017, nous allons  pouvoir clôturer ce dossier et le faire juger», a-t-il dit.

En résumé donc, le dossier Norbert Zongo et de ses trois compagnons avance lentement, mais sûrement. Il faut juste attendre… et espérer.

Synthèse de Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *