Service de santé des armées : Deux jours de discussions

168 0

Du 13 au 14 décembre 2016, la direction centrale du service de santé des armées (DCSSA) a organisé le 1er congrès scientifique du service de santé des armées à Ouagadougou. La rencontre des deux jours visait à revoir la politique sanitaire du ministère de la défense du Burkina.

« Le service de santé des armées face aux grands défis de santé actuels », c’est sous ce thème que c’est tenu le 1er congrès scientifique du service de santé des armées du Burkina du 13 au 14 décembre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre a réuni plus de 350 participants du Burkina et du Bénin, du Niger, du Togo, du Maroc et du Gabon.

Durant deux jours, les congressistes ont travaillé sur les sous -thèmes « le soutien sanitaire dans ces opérations de soutien de la paix », « le service de santé et le VIH » et « le service de santé et les maladies émergentes et ré-émergentes».

Les congressistes

C’est au total 8 conférences, 50 communications et 2 symposiums qui ont été dispensés lors de ce premier congrès au Burkina. A l’issue de la rencontre, les congressistes ont formulé des recommandations quant à la construction d’un hôpital dédié aux forces armées du Burkina et à l’institutionnalisation de la rencontre en une biennale.

Le Chef d’Etat major général des armées, Pingrénoma Zagré, a pris l’engagement que les recommandations seront transmises à qui de droit. « Les recommandations seront soumises au ministre de la défense et j’en suis certain, elles seront examinées avec la plus grande attention au regard des missions de service de santé » a-t-il ajouté.

Les travaux de la commission scientifique à la suite des jours ont été consacrés à « l’introduction de la problématique du service de santé face aux catastrophes sanitaires, l’organisation des services d’urgence au Burkina, le geste chirurgical d’urgence essentiel sur le terrain des opérations : la trachéotomie et les maladies émergentes».

Pingrénoma Zagré, chef d’Etat major général des armées

Ainsi, les différentes communications ont porté sur les urgences ORL, neurochirurgicales, cardio-vasculaires, dermatologiques. Le service de santé des armées occupe une place importante dans le tissu sanitaire au Burkina en intervenant dans les universités et les hôpitaux nationaux.

Le président de la commission scientifique, le Pr Kampadilemba Ouaba,  retire une grande richesse scientifique pour ce congrès. « Il faut noter les derniers résultats du concours d’agrégation du CAMES de Dakar où parmi les dix sept promus du Burkina, 4 des nôtres y figurent » affirme-t-il pour justifier le rôle de l’armée dans la santé publique au Burkina.

En rappel, le service de santé des armées (SSA) du Burkina Faso a été créé en 1963. C’est un service interarmées en matière de soins, de prévention, d’enseignement et de recherche dans le domaine de la santé. Le SSA a pour mission de concevoir et de mettre en œuvre la politique sanitaire du ministère de la défense.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre