Gabon : Des avocats de Jean Ping saisissent la Cour pénale internationale

181 0

Selon Maître Emmanuel Altit, l’avocat français de Jean Ping, des documents accusant les autorités gabonaises de crimes contre l’humanité on été transmis à la Cour Pénale Internationale (CPI). 

Ce document transmis à la CPI évoquent des manifestations d’opposants brutalement réprimées, des pillages, des Assemblée incendiée, le Quartier Général de Jean Ping qui a été pris d’assaut, des interpellations. Tous ces évènements se sont déroulés entre le 31 août et le 4 septembre.

A en croire ses auteurs, ce document a été monté des enquêtes menées au Gabon et à l‘étranger et accuse Libreville d’avoir commis des crimes contre l’humanité lors des violences. Pendant que les autorités annoncent un bilan de trois morts suite aux troubles, les partisans de Jean Ping parlent d’un bilan d’au moins 26 morts et de plusieurs disparus.

“Il ressort que les forces de l’ordre gabonaises se sont livrées, en particulier le 31 août 2016 à Libreville, à une attaque planifiée contre la population civile destinée à permettre le maintien au pouvoir” du président Bongo, explique Maître Emmanuel Altit qui assure que cela constitue un crime contre l’humanité.

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait annoncé fin septembre l’ouverture d’un examen préliminaire au Gabon après avoir été saisie de ce dossier. “Cet examen préliminaire, étape préalable à l’ouverture d’une enquête, n’est pas limité à un camp ou un autre mais se penche sur l’ensemble de la situation”, conclut notre source.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                                  

Source: Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre