Assemblée nationale : Un million de F CFA et une nouvelle polémique

801 0

Les députés burkinabè ont reçu un million de F CFA à la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale. Le service de communication du Parlement affirme que la Représentation nationale a hérité de cette pratique de  “bonus” des anciennes législatures. Mais sur la toile, on ne l’entend pas de cette oreille.

A peine l’affaire des tablettes Huawei presque enterrée, que voici une nouvelle polémique qui éclate sur la maison voisine de l’immeuble Baoghin. C’est nos confrères de Notre Temps qui lèvent le lièvre. Le quotidien indique en effet que le président de l’Assemblée nationale aurait remis à chaque député (ils sont 127) un million de F CFA comme “cadeau de Noël“.

Il n’en fallut pas plus pour que les internautes se déchainent à nouveau sur la toile. Sur Facebook, les déclarations d’indignation affluent depuis ce mardi matin, estimant que cette “gratification” n’est pas admissible dans le difficile contexte dans lequel vit actuellement le Burkina.

Mais l’Assemblée nationale a réagi dans l’après-midi du mardi dans un communiqué produit par son service de communication. Celui-ci fait savoir qu’il ne s’agit pas d’un cadeau fait par le supposé Père Noël Salifou Diallo, mais que c’est plutôt une faveur qui est faite par la loi et qui existe depuis les six législatures qui ont gouverné le pouvoir législatif au Burkina.

Morceau choisi du communiqué :

Dans la pratique parlementaire, les députés sont appelés à rendre compte des travaux parlementaires à la fin de chaque session. Le Budget gestion 2016, titre IV, article 64, paragraphe 649, ligne Subvention aux groupes parlementaires, prévoit un appui aux députés afin de leur permettre d’assurer comme il se doit la redevabilité de l’élu vis-à-vis des populations de sa circonscription. C’est à ce titre que les députés ont reçu un million de FCFA, à la fin de la deuxième session parlementaire, comme inscrit dans le budget 2016 voté par le Conseil national de la Transition (CNT)“.

Le service de communication ajoute que “cette ligne budgétaire, la septième législature l’a héritée de toutes les législatures. Elle prévoit un appui aux députés pour rendre compte du travail parlementaire aux populations à la base. L’Assemblée nationale n’a fait qu’appliquer la loi de finances, gestion 2016“.

Reste maintenant à savoir ce que l’opinion va en penser.

Abdou ZOURE

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *