Burkina : Une coalition d’OSC tire à boulets rouges sur Salifou Diallo

722 0

La Coalition nationale des organisations de la société civile (OSC) trouve à redire sur la gestion du président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo et l’a fait savoir lors d’un point de presse ce 29 décembre 2016 à Ouagadougou.

La Coalition nationale des organisations de la société civile a formulé un certain nombre de griefs contre le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, dont elle a décrié la gouvernance et le comportement.

Le porte-parole de l’organisation, Steeve Zampaligré, a brandi plusieurs faits pour étayer ces reproches. Il s’agit de l’affaire des tablettes Huawei, des 127 millions de F CFA remis aux députés à la fin de la deuxième session de l’assemblée nationale et de « l’ingérence » du chef du législatif dans les affaires du pouvoir exécutif. Sur ce point, il cite pour preuve le retrait des parcelles jugées mal attribuées qui n’aurait pas suivi la procédure normale.

Enfin, Steeve Zampaligré affirme que le Président de l’Assemblée nationale en a après les OSC, notamment celles qui ont été actives lors de l’insurrection populaire. Selon ses termes, Salifou Diallo serait en train d’organiser « une liquidation » desdites organisations, mais Zampaligré est convaincu qu’il ne réussira pas.

Quoi qu’il en soit, il en a appelé à la responsabilité du Chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré. « Toutes ces dérives doivent interpeller le Président du Faso à prendre ses responsabilités pour dissoudre cette assemblée mouta mouta si elle refuse de se conformer à l’esprit de l’insurrection »,  a martelé le porte-parole de la coalition.

La Coalition, dont Zampaligré n’a pu donner le nombre exact ni la liste des membres, a par ailleurs réagi sur la nomination du nouveau Chef d’état-major général des armées. Saluant ce changement,  elle estime néanmoins que cela n’est pas suffisant. Le porte-parole a en effet indiqué  « qu’on doit mettre les hommes à la place qu’il faut et mettre de côté les calculs politiciens entre copains et camarades de parti politiques car c’est la vie d’une nation qui est en jeu ».

Irmine KINDA (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *