2017 : « Le PDS/METBA souhaite voir la justice se prononcer sur tous les crimes politiques et de sang »

Le Parti pour la démocratie et le socialisme/Parti des bâtisseurs (PDS/Metba), présente ses vœux aux Burkinabè

L’année 2016 vient de s’achever. Elle a été une année de grandes espérances, mais aussi de grandes épreuves, au cours de laquelle nous avons pu éprouver la solidité de notre nouvelle démocratie. Elle a connu la tourmente des agressions terroristes qui ont endeuillé et ébranlé notre pays et notre peuple, mais qui ont fortifié encore plus notre détermination commune à rester debout pour barrer la route aux ennemis de notre peuple et à construire nous-mêmes notre destin et notre futur.

2016 a aussi été marquée par une série de revendications sociales successives, exprimées de manière parfois excessive et même égoïste, par les travailleurs de certains secteurs sociaux, et cela dès les premiers jours du nouveau pouvoir issu du choix libre du peuple.

A l’aube de l’année 2017, le PDS/METBA adresse au peuple du Burkina Faso, ses vœux les plus sincères de bonne et heureuse année.

Ces vœux vont particulièrement à nos concitoyens qui connaissent le chômage, la maladie, la solitude, la peine et la misère. Malgré les premières mesures engagées en 2016 en faveur de l’éducation et de l’emploi des diplômés, le chômage reste un grave cancer social et une sérieuse menace de recul économique et de désordre social, expliquant en partie la permanence de l’insécurité dans nos villes et sur nos routes.

Le PDS/METBA souhaite que 2017 voit le lancement effectif du PNDES et des autres grands programmes comme celui du MCA (Millenium Challenge Account), dont l’ambition est d’apporter des changements structurels durables dans les bases du développement du pays.

La mise en œuvre de ces programmes et de leurs projets devra nécessiter la plus grande rigueur dans le choix des responsables et dans le contrôle de leur action, afin que le pays en soit véritablement le bénéficiaire exclusif. A la faveur de ces programmes et projets, pourra alors être mis en œuvre un vaste plan de lutte contre le cancer du chômage, comme annoncé dans le programme du Président du Faso.

Le PDS/METBA souhaite en 2017, à la jeunesse du Burkina Faso, de connaître l’avènement d’une aube nouvelle, où ses espérances, légitimées par son travail, ses mérites et ses sacrifices pour la nation, seront pleinement réalisées. En particulier il souhaite que les étudiants voient s’améliorer leurs conditions de vie et d’études afin de se préparer dans des conditions acceptables à leurs futures responsabilités de cadres utiles à la nation.

Les vœux du PDS/METBA s’adressent aussi à tous nos militaires qui, éloignés de leurs familles, en mission dans le sahel burkinabé, veillent sur la paix et la sécurité de notre pays, au péril de leurs vies, contre les menées terroristes. Ils s’adressent aussi aux soldats burkinabé qui, hors de leur pays, servent la paix et la sécurité d’autres peuples africains. 

Le PDS/METBA souhaite aussi à tous les paysans, pour 2017, une bonne saison de pluies, et l’amorce de changements durables dans leurs moyens et méthodes de production. Et cela, afin qu’ils soient assurés de récoltes abondantes et variées, en contrepartie des efforts qu’ils fournissent pour éloigner de notre peuple, le spectre de la famine, de la disette et des prix chers.

Plus généralement, le PDS/METBA souhaite à tous les travailleurs des villes et des campagnes, de connaître en 2017 des conditions de travail stables ou améliorées, des conditions de vie plus décentes et une conscience encore plus forte de la nécessité de leur solidarité, de leur organisation et de leur unité.

Nos vœux s’adressent aussi à tous les médias nationaux et à leurs journalistes qui, par leur travail quotidien, dans le souci de la vérité, informent les burkinabé sur ce qui se passe ou sur ce qui change, chez nous et dans le monde.

Le PDS/METBA souhaite aussi à notre peuple de voir en 2017, la justice burkinabé se prononcer clairement et avec équité, sur tous les crimes politiques et de sang dont il a souffert depuis plusieurs décennies, et que les « juges acquis » ou qui avaient renoncé à leur indépendance face à des pouvoirs corrupteurs, avaient délibérément accepté de garder impunis.

Enfin, le PDS/METBA souhaite pour 2017 à tout le peuple burkinabé, la santé et la paix, non pas cette « paix » qui signifiait la résignation devant les injustices et la répression, mais la paix dans la justice, dans la reconnaissance et le respect des droits de chacun et dans la recherche de l’unité par le dialogue.

Ouagadougou le 02 janvier 2017

Pour le Bureau Exécutif National

 du PDS/METBA,

Le Président

Philippe OUEDRAOGO



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page