Simon Compaoré : “Il sera signifié à Boukary Kaboré dit Le Lion de s’abstenir de toutes histoires de Koglwéogo”

1014 0

Le ministre de la sécurité intérieure Simon Compaoré a effectué une mission dans l’Ouest du Burkina ce 6 janvier 2017 pour désamorcer la tension entre les koglweogo et les dozos. Il a affirmé à ces derniers qu’il sera signifié aux associations d’auto-défense de cesser d’imposer leur présence.

Avant de rencontrer les dozos, Simon Compaoré est allé rendre visite au Chef suprême des Bobo Mandarè. Il a expliqué à ce dernier l’objet de sa mission.  Nous allons écouter leurs préoccupations et leur donner notre vision. Nous pensons qu’à la fin de notre séjour tout le monde saura la position de l’Etat. Nous irons aussi sur le terrain à Makognandougou où est né le problème d’implantation des Koglwéogo pour livrer aux populations le message et la position du Gouvernement”, a déclaré le ministre, selon le communiqué du ministère de la sécurité intérieure. Il a ajouté que “l’ordre et la quiétude seront rétablis à Makognandougou. Nous avons les moyens pour le faire. Vous aurez des nouvelles“.

Après le Chef suprême des Bobo Mandarè, Simon Compaoré a ensuite assuré les Forces de défense et de sécurité de son soutien, avant d’aller retrouver la confrérie des dozos. Le message délivré chez le chef coutumier y a été réitéré, de façon plus explicite.

Le ministre d’Etat a assuré que les koglweogo de Makognandougou seront informés qu’ils n’ont pas le droit d’imposer leur présence aux populations. “Nous sommes venus pour qu’on trouve ensemble solution définitive à la situation qui prévaut à Makognadoukou et vous dire ce que nous allons faire. Si la création d’une association est de nature à troubler l’ordre public, c’est du devoir de l’Etat d’interpeller ces associations. Il ne faut plus jamais que des gens viennent d’ailleurs pour implanter une association qui crée des problèmes”, a annoncé le chef du département de l’administration du territoire.

Il a précisé aussi que le porte-parole de ces associations, notamment Boukari Kaboré dit Le Lion, aura sa part de vérité.

 Nous allons demander à ces personnes d’arrêter. Il sera signifié à Boukary Kaboré dit Le Lion de s’abstenir de toutes histoires de Koglwéogo. Même s’il revient à Makognadoukou, il ne pourra plus parler d’implication de Koglwéogo. Toutes ces mesures seront prises aujourd’hui. Par respect, nous allons nous déporter dans le village pour signifier cela à la population”, a déclaré Simon Compaoré.

Par ailleurs, il a ajouté que le message ne concernera pas cette seule localité, mais couvrira toute la région de l’Ouest.

Pour rappel, les populations de la région de l’Ouest, avec à leur tête la confrérie des dozos, ont montré leur opposition à l’installation des koglweogo, des groupes d’auto-défense et de sécurité dans les zones rurales. Ces derniers sont cependant passés outre, créant la tension dans la région. Le Chef suprême des Bobo Mandarè avait durci le ton ces derniers jours, après les sévices subis par un habitant du fait des koglweogo, menaçant d’utiliser tous les moyens possibles pour contrer leur présence.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *