Burkina : Bientôt une loi pour règlementer le secteur de l’énergie

694 0

Le ministre de l’énergie, des mines et des carrières Alpha Omar Dissa a ouvert à Koudougou le jeudi 12 janvier 2017, les travaux de l’atelier de validation de l’avant-projet de loi sur la règlementation du secteur de l’énergie au Burkina Faso. Participent à cet atelier les représentants des ministères et structures techniques, œuvrant dans le secteur de l’énergie ainsi que  les partenaires techniques et financiers

Le Burkina Faso connait des pénuries récurrentes en énergie. Pour ce faire, la vision du Programme présidentiel et du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) a opté de façon non-équivoque pour une transition énergétique vers les énergies vertes et renouvelables, notamment vers l’énergie solaire.

L’objectif affiché est de rendre l’énergie « accessible et disponible » à travers le mix-énergétique grâce à l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la production actuelle, la promotion de l’efficacité énergétique et le renforcement du parc de production d’énergies conventionnelles.

Les participants à l’atelier de Koudougou

De façon spécifique, il s’agit de la prise en compte des orientations du programme énergétique du président du Faso, des orientations issues de la lettre de politique sectorielle de l’énergie, notamment en matière d’énergies renouvelables, d’hydrocarbures et d’efficacité énergétique, la prise en compte des préoccupations des acteurs privés du secteur de l’énergie et  des observations et amendements des structures invitées.

Pour ce faire, des reformes du cadre institutionnel, législatif et règlementaire sont nécessaires. C’est dans cette optique que le Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières a mis en place un comité de rédaction et un autre de suivi pour proposer un draft d’avant-projet de loi sur le secteur de l’énergie, en vue d’amorcer le processus législatif du développement du secteur de l’énergie au Burkina Faso.

Le draft élaboré par le comité a été soumis à un consultant de la Banque Mondiale puis à un groupe de travail élargi à un certain nombre de ministères directement concernés par le secteur de l’énergie. En vue de rendre le processus d’élaboration de l’avant-projet de loi sur l’énergie davantage participatif, le Ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières, avec l’appui du Projet d’Appui au Secteur de l’Electricité (PASEL), organise un atelier de validation de l’avant-projet de loi portant règlementation du secteur de l’énergie au Burkina Faso, du 12 au 14 janvier 2017 dans la cité du cavalier rouge.

Le ministère de l’énergie compte atteindre un taux de couverture électrique nationale de 80% d’ici 2020. Ici, le ministre Oumar Dissa

Pour le ministre de l’énergie Oumar Dissa, l’énergie occupe une place de choix dans le PNDES du Burkina Faso qui vise à disposer par une approche participative, “d’un référentiel de développement économique et social national permettant la définition et la mise en œuvre des actions prioritaires sectorielles et régionales sur la période 2016-2020“.

En effet, l’objectif fixé par le PNDES est d’atteindre un taux de couverture électrique nationale de 80% à l’horizon 2020.

De nos jours, les défis qui se présentent au Burkina Faso sont de saisir les nombreuses potentialités énergétiques qu’offre le soleil et de réussir la promotion de l’efficacité énergétique.

La ville de Koudougou tout comme la province du Boulkiémdé et la région du Centre-ouest, sont logées dans l’enceinte bénéficiaire de nombreux projets en matière d’énergie.

Michel YAMEOGO

Correspondant de Burkina24 à Koudougou



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *