Attentat du 15 janvier : Kwame Nkrumah, un an après

330 0

La vie a repris son cours normal sur l’avenue Kwame Nkrumah à Ouagadougou. Un an après l’attentat du 15 janvier 2016, les travaux de rénovation continuent au Splendid Hôtel et au Café Cappuccino. Le restaurant “Taxi brousse” refait aussi peau neuve, pendant que, ce 13 janvier 2017, des employés s’attellent à finir la stèle qui servira de mémorial en hommage aux 30 victimes de l’attentat, lors de la cérémonie solennelle prévue pour le dimanche.

« Débordé » en cette veille d’un triste anniversaire, Dikaridia Koné a cependant ouvert une fenêtre de pause pour revenir sur l’épreuve qui a porté un coup dur au fonctionnement du Splendid Hôtel. Le directeur administratif de l’hôtelier a d’abord tenu à exprimer sa « compassion aux familles éplorées » par l’attentat terroriste du 15 janvier.

Affirmer que l’entreprise n’a pas été affectée, ce serait « mentir », selon lui. « On a été affecté, mais on a su prendre la chose comme il se doit avec l’aide de notre hiérarchie pour parfaire l’image et revaloriser notre adresse », confie-t-il.

Diakaridia Koné

Directeur administratif de Splendid Hôtel

« Venir à Splendid sans être inquiétés »

L’hôtel est à présent sécurisé par la police en plus du personnel privé commis pour la tâche. « La sécurité, nous ne finirons pas de la parfaire», indique Diakaridia Koné, mais il rassure les clients « qu’ils peuvent venir tranquillement, aisément, vivre leur séjour à Splendid sans être inquiétés ».

Et ce, même si les travaux de rénovations ne sont pas achevés. Sur 147 chambres, 72 sont fonctionnelles. « C’est ce qui a permis à notre promoteur de faire face aux charges de rénovation », a déclaré Diakaridia Koné,  en précisant que tout a été fait « sur fonds propres sans l’aide de quiconque ». Un manque d’appui que déplore le gestionnaire, notamment de la part des autres promoteurs immobiliers dont il a souligné l’absence de soutien moral, surtout. 

Une stèle en phase de construction en mémoire des victimes du 15 janvier 2016. En toile de fond, les travaux de rénovation continuent au Café Cappucino – © Burkina24.

Si l’hôtel fonctionne encore aujourd’hui, affirme le directeur administratif, cela est à mettre à l’actif du promoteur qui a des « reins solides » et qui a laissé prévaloir son humanisme.

« L’année 2016 a été une catastrophe »

Le maquis Taxi-brousse, situé à  quelques pas du Splendid, fait partie des établissements qui ont été touchés par les attentats de janvier dernier. « Les souvenirs remontent » chez la propriétaire, Zeynatou Kontogmdé.

Lire aussi

Réouverture de Cappuccino : « Un devoir de mémoire »

Burkina24

« On ne sait pas ce qui va se passer. On sait par contre que cela a été un jour qu’on n’oubliera jamais.  La peur est encore là », avoue-t-elle. Une réalité avec laquelle elle continue de vivre malgré tout, car explique-t-elle, « quand on échappe à ces choses, on vit plutôt encore mieux qu’avant, on prend la vie du bon côté, parce qu’on est passé à côté de la mort ».

Zeynatou Kontogmdé, la propriétaire de Taxi-brousse supervisant les travaux de rénovation

Selon Zeynatou Kontogmdé, il n’y a nul doute que les attaques ont beaucoup influencé Kwame Nkrumah. Conséquence, dit-elle, les clients n’affluent plus comme par le passé.

Toutefois, si « toute l’année 2016 a été une catastrophe », elle « a l’espoir que les choses changeront avec 2017 ». C’est déjà le cas du côté de Splendid Hôtel où « les clients commencent à revenir ».

Le gouvernement a prévu une série de cérémonies dont une marche silencieuse le 15 janvier lors de laquelle une stèle en hommage aux victimes sera inaugurée. 

Oui Koueta et Éric OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre