Vaincre sa timidité, c’est possible à Ouaga Club forum   

787 0

La première maladie pour un être humain se situe au niveau de la communication. Telle est la conviction de Célestin Toé, toastmaster distinguish de Ouaga Club forum de Toastmaster international. Pour permettre aux membres de mieux se porter, le club a organisé son concours d’art oratoire ce samedi 14 janvier 2017 dans la matinée et a désigné Nadia Ouattara pour le représenter « dignement » à Niamey lors de la grande finale.

Le but visé au départ par Hassène Sidatt, informaticien de formation, lauréat du deuxième prix, c’est de s’améliorer. Il a affirmé avoir amélioré ses résultats au fil des rencontres en apprenant « quelque chose de nouveau » à chaque séance. « Quand on se pousse, on s’améliore toujours. Ce concours me permet de me pousser, d’aller dans des endroits, où je ne me sens pas confortable. Cela veut dire qu’on apprend quelque chose », a-t-il ajouté.

Rasmata Pitroipa, comptable de formation a obtenu le troisième prix. Elle a participé au concours pour dit-elle vaincre sa timidité, car « prendre la parole en public, c’est un problème » pour elle.  

De gauche à droite, le DTM Célestin Toé, la lauréate Nadia Ouattara et le président du jury Landry Zongo

Des membres de Leo Club étaient invités à venir découvrir le concours d’art oratoire du Club Ouaga forum. Appelé au lutrin, leur représentant a eu toutes les difficultés au départ pour s’adresser à l’assistance. Il a fallu l’intervention du distinguish toastmaster (DTM) Célestin Toé pour qu’il parvienne à retenir son souffle et à  s’exprimer aisément.

« On a beaucoup appris.  Je reconnais que ce n’est pas facile de parler devant les gens », finit-il par dire. Le DTM l’a conseillé à la fin de toujours prendre le temps d’inspirer et d’expirer trois fois avant de se lancer. « Il n’y a pas de feu derrière vous », a-t-il ajouté.

La gagnante du concours d’art oratoire a été Nadia Ouattara. Pour l’agroéconomiste, le concours est une opportunité de gagner en assurance en présentant un discours rédigé par soi devant d’autres personnes. Et plus encore. C’est également un moyen selon elle d’évaluer ses compétences par rapport aux autres candidats, d’identifier les points forts et faibles dans la prise de parole à travers le jugement du jury.

Les blagues pour détendre l’atmosphère étaient au rendez-vous avant la proclamation des résultats.

Toastmaster international, explique la présidente du comité d’organisation aux invités, permet aux personnes qui adhèrent, d’atteindre leur plein potentiel et de réaliser leurs rêves. Cela se fait selon Landry Zongo, président du jury, à travers un programme de formation en leadership et en communication.

A travers le concours d’art oratoire, dit-il, les candidats engrangent des points et cela leur permet aussi de « booster » leur carrière en termes de communication. « Quand on participe à un concours, soit on est gagnant, soit on apprend. On n’a jamais de perdant », assure-t-il.

La gagnante du premier prix a désormais une responsabilité. En attendant la finale à Niamey, la lauréate Nadia Ouattara promet de  « représenter dignement »  le club Ouaga Club.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *