Lutte contre la drépanocytose : Rose Sabine au secours des pensionnaires de la pédiatrie Charles de Gaulle

L’artiste musicienne Rose Sabine, ambassadrice de la lutte contre la drépanocytose pour le compte de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso,  a procédé, dans la matinée de ce mardi 17 janvier 2017, à une remise de lots de médicaments au Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles de Gaulle. Ce don fait suite à une collecte de fonds qu’elle a initiée le 9 décembre 2016 en vue de venir en aide aux enfants atteints de la drépanocytose. 

Rose Sabine a pu récolter environ un million de FCFA à l’occasion d’un dîner gala organisé le 9 décembre 2016. Cela lui a permis d’acheter des médicaments et des biscuits pour soutenir les enfants souffrant de la drépanocytose. Un geste que Malick Djébré, Directeur général du Centre hospitalier universitaire pédiatrique, dit accueillir avec joie parce que, explique t-il, « comme vous le savez, nous prenons en charge les enfants drépanocytaires et la prise en charge de cette maladie coûte extrêmement chère ». Malgré les efforts du gouvernement, M. Djébré pense que  toutes les pathologies ne sont pas convenablement traitées. C’est le cas de la drépanocytose.

L’ambassadrice de la lutte contre la drépanocytose pour le compte de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso  déplore le faible engouement du public lors du dîner gala. Ce qui ne lui a pas  permis d’atteindre ses objectifs de départ en termes de mobilisation de fonds. Toutefois, la musicienne n’entend pas baisser les bras dans la mesure où, souligne-t-elle au passage, « je suis moi-même drépanocytaire ».

Rose Sabine bénéficie de l’accompagnement de partenaires étrangers. Elle cite, en exemple, la Tunisie qui doit accueillir bientôt un enfant burkinabè pour une prise en charge efficiente d’une valeur estimée à 5 000 euros couvrant les frais de soins et de séjour. La drépanocytose étant une maladie dont la prise en charge est coûteuse, l’artiste pense que le combat pour son éradication passe par l’électrophorèse et le test de dépistage avant le mariage.

Le Directeur général Malick Djébré invite toutes les bonnes volontés à emboiter le pas de Rose Sabine car son établissement reçoit davantage de patients. Il convient de préciser que le centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles de Gaulles compte actuellement  environ 200 enfants souffrant de la drépanocytose.        

Eric OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page