Gilbert Ouédraogo : « Qui n’a pas travaillé avec Blaise Compaoré ? »

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation (CODER) a renouvelé son bureau ce 19 janvier 2017. Ablassé Ouédraogo passe le témoin à Gilbert Ouédraogo pour les trois prochains mois.

Lire aussi – Gilbert Ouédraogo : « Il est temps d’avoir pitié des Burkinabè »

Chaque trois mois, la CODER change d’instance dirigeante. C’est ainsi que Ablassé Ouédraogo a cédé son sceptre ce 19 janvier à Gilbert Ouédraogo, le président de l’ADF/RDA. Mais avant de lui passer la parole, le président sortant s’est félicité de son bilan en trois mois d’activités.  Les raisons de sa satisfaction se situent à deux niveaux. D’abord, la CODER s’est dotée de tous ses textes. Ensuite, Ablassé Ouédraogo se félicite d’avoir réussi, dans ce laps de temps, à « susciter et imposer un débat national sur la justice, la paix, le pardon et la réconciliation nationale ». Un débat qu’il espère voir se poursuivre.

Au cours de ce point de presse, l’élément qui tient le plus à cœur aux membres de la CODER a été développé et souligné à souhait. La nécessité pour les Burkinabè d’aller à la réconciliation. Sur ce sujet, Ablassé Ouédraogo a tenu à préciser que la CODER ne fait pas abstraction de la justice.

« La réconciliation, nous ne la faisons pas pour ce qui s’est passé, nous la faisons pour demain »

Ablassé Ouédraogo a passé à la main à Gilbert Ouédraogo

« La CODER n’a jamais demandé à aller à la réconciliation en enjambant des cadavres, non ! La CODER appelle plutôt tous les Burkinabè à se donner la main, à se parler et à  se construire une vraie paix », a déclaré Ablassé Ouédraogo.

Il a souligné cependant que cette justice ne devrait pas être «la justice à double vitesse, la justice des vainqueurs à laquelle nous assistons aujourd’hui ».

Pour le président entrant, Gilbert Ouédraogo, il est nécessaire de solder les comptes et tourner le regard vers l’avenir.

« Nous sommes tous comptables de ce qui s’est passé », a-t-il dit, posant plus loin, cette question : « Qui n’a pas travaillé avec Blaise Compaoré ? Qui n’a pas été à côté de Blaise Compaoré ? Pourquoi nous continuons à nous leurrer,  à ne pas accepter ce qui s’est passé et à regarder l’avenir ? ».

Cet avenir-là, le président de l’ADF/RDA a indiqué que c’est pour lui que la CODER s’est engagée.

« La réconciliation, nous ne la faisons pas pour ce qui s’est passé, nous la faisons pour demain pour donner aux Burkinabè ce plaisir d’être ensemble», a-t-il déclaré.

Dans cette perspective, la Coalition va continuer ses activités, notamment les rencontres avec les autorités politiques, ainsi que la poursuite des conférences dans les régions pour entonner l’hymne de la réconciliation.  

Irmine KINDA (stagiaire)

Avec Abdou ZOURE

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

4 commentaires

  1. Si la honte pouvait tuée, ce Monsieur n’allait plus faire de la politique. l’ADF n’a de leçons à recevoir de personne! Qui n’a jamais travaillé avec Blaise? Toutes ses betises sont du même Monsieu Mâitre Gilbert, Quelle honte!

  2. Je suis désolé monsieur l’ opportuniste . Tu ne pourras distraire personne . Nous voulons nous réconcilier pour ce qui s’ est passé . Ce qui s’ est passé ne sera point passé en perte et profit comme tu le souhaites pour que tu viennes imposer au parti ta femme , ton frère et ta sœur . Aies un peu de dignité .

  3. Moi SIDNABA par exemple je n’ai jamais voté ni travaillé avec ton ton père de président déchu Blaise Kouassi ancien Président du Burkina. Sur les 20 millions d’habitants que nous sommes au Faso, tu crois que tous ce monde a travaillé avec ton mentor de Blaise Kouassi pendant ses 27 ans de règne patrimonial ? C’est pas honnête de faire une telle affirmation gratuite. Je te défis de me fournir la preuve de cette assertion que je trouve inexacte. Enfin, les sociétés de sondage pourraient aussi confirmer ou infirmer votre assertion que je trouve grotesque pour un « intello ».

  4.  » La réconciliation, nous ne la faisons pas pour ce qui s’est passé, nous la faisons pour demain. » N’ importe quoi! On ne fait pas la reconciliation pour ce qui s’ est passe? En plus d’ etre de faux types, vous n’ etes meme pas intelligents. Si ce n’est pas pour ce qui s’ est passe, pourquoi en 1970 on ne parlait pas de reconciliationquand il n’ y avait pas des apatrides gourmands comme vous qui avez aide un sangiuinaire assoiffe de pouvoir? Tchrrrrr….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page