CAN 2017 : Des rumeurs de corruption sur le match Gabon vs Cameroun

892 0

Les derniers matchs de groupe de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 se disputent le dimanche 22 janvier 2017 pour ce qui concerne le groupe A. Les Etalons seront à Franceville contre la Guinée Bissau alors que le Cameroun est opposé au pays organisateur le Gabon. Mais à Libreville, les autorités gabonaises proposeraient 10 milliards de francs CFA pour remporter le match.

Le Gabon, pays organisateur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017, a la pression au dos après ses deux matchs nuls contre la Guinée-Bissau (1-1) et le Burkina Faso (1-1). Avec deux points aux compteurs, le Gabon doit obligatoirement battre le Cameroun pour obtenir le ticket qualificatif et compter sur une contreperformance du Burkina Faso. Compte tenu du contexte socio-politique d’après élection, le Comité d’organisation de la CAN 2017, penserait à passer un deal avec le Cameroun pour faire passer les Panthères du Gabon : 10 milliards de francs CFA pour permettre aux Panthères de s’imposer et passer en quart de finale. Ces rumeurs sont si persistantes à Libreville que l’ancien international camerounais Roger Milla a dû réagir.

Mise en garde de Roger Milla

« Nous sommes sereins. Le Cameroun a besoin d’une victoire dimanche pour consolider son statut de leader du Groupe A. Il ne nous viendra même pas à l’esprit de songer à une telle négociation ; c’est sur le terrain que la vérité triomphera. Le meilleur gagnera et le fair-play triomphera. Nous n’accepterons aucune négociation dans le sens de rendre le match aisé pour nos adversaires », a prévenu Roger Milla à travers des propos rapportés par le Daily News Cameroon. Roger Milla a aussi mis en garde la Confédération africaine de football (CAF) au cas où les arbitres seraient corrompus.

 « Le Cameroun doit cesser d’être ce pays où on pense qu’on peut facilement tout régler avec de l’argent ; où la corruption est un mot de passe. Nous sommes une nation de footballeurs et d’hommes intègres. Si la Caf, le Cocan et qui ce soit envisagent d’engager de telles négociations, ils nous trouveront sur leur chemin parce que notre parcours à cette Can ne s’achète pas », a ajouté Roger Milla.

Toutefois, cette rumeur peut une être une manière de mettre la pression sur le comité d’organisation et les arbitres du match pour ne pas favoriser le pays organisateur. C’est pourquoi, les Etalons du Burkina doivent à tout prix gagner et essayer d’y mettre la manière pour ne pas être surpris.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *