« Afrik Pag-Ba » : La femme au-delà du 8-Mars

704 0

« Afrik Pag-ba » est un nouvel événement destiné à promouvoir la femme dans tous les secteurs d’activités. Il se tiendra du 2 au 9 mars 2017 à Ouagadougou.

S’alignant dans  la célébration de la journée internationale de la femme, le 8-Mars, « Afrik Pag-ba », “Femmes d’Afrique” en mooré, selon le promoteur Tégawendé Tiendrébéogo  dit Costa,  se veut un évènement pour et avec les femmes.

Les activités entrant dans ce cadre sont dédiées à 100% aux femmes et s’articulent autour du renforcement des capacités, de la solidarité,  des affaires et aussi de la distraction.

Concernant le renforcement des capacités, il s’agit notamment de conférences qui seront animées par des femmes leaders. Des ateliers et formation sont en outre prévus à l’intention des jeunes filles et femmes sur le management, l’utilisation d’Internet,  la communication, la régie de spectacles, l’expression artistique, la peinture,  la musique et la comptabilité pour les entreprises.

Visuel Afrik pag-Ba

La  soirée gala de charité nommée « Solidarité et Partage »  sera le lieu de récolter des fonds pour le financement de projets d’activités pilotés par des femmes. Des personnes physiques ou morales recevront également à cette occasion des trophées honorifiques AFRIK PAG-BA pour leurs actions et engagements pour le  bien-être de la femme, a précisé Costa.

La Foire, l’activité majeure, elle, durera une semaine et est mise à la disposition des femmes pour promouvoir et vendre leurs biens et services.  Enfin, un concert, avec une programmation artistique composée  à 100% de femmes, est  en ligne de mire.

Le promoteur, convaincu que la femme est un moteur de développement, dit vouloir amener les Burkinabè à encourager  l’autre moitié du ciel pour qu’elle soit plus entreprenante. Même si « Afrik Pag-ba » coïncide avec le 8-Mars, il veut conduire les femmes, au-delà des festivités, à tisser des affaires.

Tégawendé Tiendrébéogo , promoteur de Afrik Pag -Ba

« Elles sont les plus nombreuses et je dis toujours que quand la femme se donne à une activité, elle réussit toujours.  Si la femme est assise économiquement, financièrement, je ne vois pas de raison pour que la famille ne soit pas développées et si les familles sont développées, c’est le Burkina qui l’est aussi », a expliqué Tégawendé Tiendrébéogo  dit Costa.

Mais « les moyens de financements vont définir jusqu’où nous voulons aller et ce qui va se passer », dit-il.  Pour ce faire, il demande aux partenaires de lui faire confiance.

Cette première édition se tient sous le thème : « Apport de la femme à la croissance économique ».

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *