Elimination des Panthères du Gabon : Didier Ovono accuse l’arbitrage

728 0

Les Panthères du Gabon sont éliminées de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017. Elles ont concédé un nouveau nul (0-0) synonyme d’élimination face aux Lions indomptables du Cameroun lors de la troisième journée du groupe A. Interviewé par la chaîne de télévision CANAL+, Didier Ovono, le portier et capitaine des Panthères, accuse les arbitres.

Didier Ovono, mauvais perdant. Éliminé sans avoir perdu un match avec les Panthères du Gabon, Didier Ovono qui espérait une qualification contre les Lions indomptables du Cameroun n’a pas manqué de critiquer l’arbitrage à l’issue de la rencontre. Sur la chaîne de télévision Canal+, Didier Ovono a insisté sur le fait que les Panthères souhaitaient à tout prix gagner le match mais certains faits de jeu au niveau de l’arbitrage n’ont pas tourné en leur faveur.

Penalty non sifflé selon Ovono

« Ça fait mal quand tu es le pays organisateur, tu fais trois matchs nuls. C’est triste pour le pays. Pour moins que ça, l’arbitre aurait pu siffler un penalty sur Denis Bouanga (ndlr joueur gabonais)», déplore Ovono qui ajoute aussi « je tiens à souligner qu’en 2015, on a joué contre le pays organisateur et à chaque match, a bénéficié d’un penalty que tout le monde a critiqué. Aujourd’hui, on a un vrai contact sur Denis Bouanga, on ne siffle pas. Il est ceinturé Emerick Aubameyang, l’arbitre  prend le temps de dire au défenseur camerounais de ne plus le refaire ».

Ne pas tout mettre sur l’arbitrage

« Mais quelque part, je dirais que la CAF… qu’on est un petit pays c’est vrai, on a quand même le courage d’organiser deux fois de suite la Coupe d’Afrique et on sort parce qu’on a des décisions arbitrales qui nous font défaut », affirme encore Ovono.

Néanmoins, il reconnaît qu’il ne faut pas tout mettre sur les arbitres. « On n’a pas fait ce qu’il fallait. On n’a beaucoup de jeunes, ils vont apprendre », reconnaît Ovono. Pour lui, ses coéquipiers ont aussi manqué d’expérience.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *