Burkina-Niger-Mali : Bientôt une force commune contre les terroristes

851 0

Il aura fallu la deuxième conférence extraordinaire des Chefs d’Etat de l’autorité de développement intégré de la région du Liptako Gourma pour décider de la mise en place d’une force commune pour contrer la menace terroriste à laquelle sont confrontés Burkinabè, Nigériens et Maliens. Selon un communiqué de la Présidence du Faso, il a été décidé à Niamey des conditions et des modalités d’opérationnalisation de la force multinationale.

« Il s’est agi pour la conférence d’adopter une convention révisée de manière  à intégrer la question de la sécurité à côté des questions qui concernent le développement », a indiqué Roch Kaboré a son retour du Niger. Selon le communiqué, décision a été prise de mettre en place une force multinationale composée d’hommes issus des troupes burkinabè, nigériennes et maliennes afin de veiller à la sécurisation commune des frontières.

L’effectif et les attributions conférées à ladite force devraient au finish lui permettre de venir à bout des terroristes dont les méthodes diffèrent de celles  de la guerre conventionnelle à laquelle étaient préparées les forces de défense et de sécurité.

L’état-major sera basé au Niger avec un commandement assuré de façon rotative par des chefs des forces de défense des trois Etats concernés par la menace terroriste qui dépasse le seul cadre national dans chacun des pays.

Les décisions prises lors du sommet de Niamey seront soumises aux parlements burkinabè, nigérien et malien pour amendement et validation. Cela ne devrait en principe se résumer qu’à une question de formalité tant la situation urge au regard des pertes déjà subies. « Nous espérons que dans les prochains jours, nous pourrons aller à la mise en place de l’ensemble de ce dispositif », a souhaité le Président du Faso. Et comme, il ne peut y avoir de développement sans sécurité, ajoute-t-il, l’engagement de ses pairs lors du sommet a été « ferme ».

Une fermeté qui devrait se traduire par des actes dans les prochains jours. Déjà présents dans la région, les soldats français déployés dans le cadre de Barkhane, seront eux aussi mis à contribution, a indiqué le Chef de l’Etat, qui annonce une opération commune le long des frontières. « C’est quelque chose qui, dit-il, doit se faire très rapidement pour la sécurité de nos populations et de nos Etats ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *