Convention 2005 de l’UNESCO : Les rédacteurs du rapport quadriennal se forment

528 0

Le Centre Régional pour les Arts Vivants, CERAV/AFRIQUE abrite du 24 au 26 janvier 2017, un atelier de renforcement des capacités de l’équipe nationale chargée de l’élaboration du 2ème Rapport Périodique Quadriennal sur la convention 2005 de l’UNESCO.

Le Burkina a installé le 30 novembre dernier, une équipe nationale chargée de l’élaboration du Rapport Périodique Quadriennal (RPQ) du Burkina Faso sur la convention 2005 de l’UNESCO. Ainsi, dans le processus du travail, il a été prévu un atelier de formation pour renforcer les capacités de cette équipe nationale afin qu’elle soit apte à faire tout le travail de collecte, de traitement et de rédaction du rapport quadriennal qui doit être achevé le 30 avril prochain et transmis à l’UNESCO.

 C’est dans ce cadre que s’inscrit ladite session de formation qui s’est ouverte le mardi 24 janvier 2017 au Centre Régional pour les Arts Vivants, CERAV/AFRIQUE. Un atelier qui selon Désiré Ouédraogo, inspecteur technique au ministère de la culture, des arts et du tourisme et coordonnateur national du centre « vise à renforcer les capacités de tous les membres de l’équipe nationale afin qu’ils puissent faire tout le travail de terrain qui est un travail assez ardu ».

Cette formation permettra aux participants d’être outillés sur la convention de 2005 de l’UNESCO dans le but de renforcer leurs capacités en vue de mener à bien la mission qui leur est confiée. Une mission qui est de rendre compte dans un rapport pertinent et qualitatif, de l’effort national en matière de protection et de promotion de la diversité des expressions culturelles au cours des quatre dernières années. Et ce, grâce à l’appui technique et financier de l’UNESCO et du programme SIDA (de la Suède).

Ce rapport fera mention des politiques et des mesures qui sont prises au niveau du Burkina Faso pour le développement de la culture et principalement des industries culturelles et créatives. Aussi, il traitera des questions de coopération internationale, des questions de développement durable lié à la culture et de l’implication de la société civile dans toutes les actions de développement de la culture au Burkina Faso.

Pour Melika Medici Caucino, représentante de l’UNESCO à Paris, la convention 2005 de l’UNESCO porte essentiellement sur la promotion de la créativité contemporaine. Son objectif est de permettre aux artistes professionnels de la culture et aussi à l’ensemble des citoyens de pouvoir produire, diffuser, et accéder à une diversité de services et d’activités culturelles en incluant les leurs.

Ainsi, la convention propose un cadre global de gouvernance pour la culture afin que les différents Etats de la convention dont le Burkina qui a été l’un des premiers Etats à joindre la convention en 2006 (avant même son entrée en vigueur en 2007), puisse adopter toute une série de politique, de mesure d’action qui permet de faire émerger le secteur culturel pour l’ensemble de la citoyenneté.

Martial SANOU

Correspondant de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

JMC 2017 : C’est parti !

Posté par - 11 avril 2017 0
Les Journées musicales de Carthage se tiennent du 8 au 15 avril 2017 en Tunisie. Pour sa quatrième édition, la…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *