Le bogolan: Fruit de l’artisanat malien

469 0

Même si le pagne prend de l’ampleur et semble représenter la culture africaine, les passionnées d’art et de mode n’ont pas dit leur dernier mot. En effet, grand nombre de tissus traditionnels produits par les communautés locales se répandent au-delà de leurs frontières. Ce sont ces tissus qui représentent la culture africaine par excellence. Parmi eux, se trouve le bogolan, fruit de l’artisanat malien.

Le terme « bogolan » vient de la langue bambara. « Bogo » signifie « la terre », et « lan » signifie « avec ».

On comprend directement l’utilisation de la terre dans le processus de fabrication de ce tissu. Il est produit à base de coton tissé, de décoction de feuilles d’arbres et de boue.

Sa fabrication nécessite tout un processus, maîtrisé par les populations locales. Si les motifs utilisés proviennent principalement du Mali, ils se sont répandus au fil des années, dans d’autres pays de la sous-région tels que le Burkina Faso et la Guinée.

La fabrication du bogolan représente le fruit d’un travail collectif entre les femmes qui filent le coton, et les hommes qui le tissent pour ensuite laisser la décoration entre les mains des femmes la plupart du temps. La disponibilité de ce produit artisanal reste réduite, ce qui explique son coût élevé.

D’autres entreprises de pagnes s’en approprient les motifs, en les imprimant sur du pagne. Plus répandus sur les marchés, ils sont plus accessibles pour les populations, mais ne pourront jamais remplacer cette technique de teinture particulière.

Au fil des années, le bogolan a pris une place importante dans la vie de tous les jours, se plaçant comme un tissu vestimentaire, ou encore comme une décoration. Plusieurs stylistes l’utilisent aujourd’hui dans leurs créations de vêtements, accessoires et chaussures.

La célèbre marque africaine Nanawax utilise ce tissu dans plusieurs créations telles que les robes, sacs à main, et même les maillots de bain!

La star Black M et son épouse ont même opté pour des vêtements en Bogolan lors des NRJ Music Awards en novembre dernier. Peut-être que la rareté du bologan le rend luxueux.

 Outre les vêtements, ce tissu fait de terre est utilisé dans la décoration intérieure.

À travers ses motifs géométriques et graphiques dans les tons jaune, noir, brun, blanc et parfois rouge, cette étoffe traditionnelle, symbole d’un riche héritage culturel, attire les artistes et décorateurs qui l’utilisent pour émerveiller les acheteurs.

 Utilisé comme rideau, tableau, chemin de table, coussin etc, le bogolan n’a pas de limites.

Par Dalila Yaro

Chroniqueuse Mode pour Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre