Pascal Zaida : « Le droit ne se manifeste pas au tribunal militaire »

392 0

Le Cadre d’expression démocratique (CED) a tenu une conférence de presse ce mercredi 25 janvier 2017 à Ouagadougou. Cette conférence a été axée sur trois points à savoir l’interprétation du verdict sur le procès Madi Ouédraogo et compagnie, le jugement du putsch manqué de septembre 2015 et l’affaire Dabo Boukary.

Le Cadre d’expression démocratique (CED), par la voix de son coordonnateur national Pascal Zaida, a rejeté le verdict du procès de Madi Ouédraogo et compagnie  parce que dit-il, « la forme a manqué et le fond a failli ». Pascal Zaida dit ne pas cautionner que le commissaire de  gouvernement, Alioune Zanré organise une conférence de presse pour s’expliquer « si véritablement, de façon consciente », le verdict donné était réel et en vertu des lois en vigueur.

Il poursuit dans ses propos en soulignant que les noms qui ont été cités lors du procès de Madi Ouédraogo et compagnie, devraient en logique inciter les juges à faire comparaître ces personnes (Pingrenoma Zagré, Yacouba Zida et Djibril Bassolé) pour confirmer ou infirmer ce qui a été dit. « Le droit ne se manifeste pas au tribunal militaire (…) ce qui sort du ministère de la justice, ce sont des ordres donnés. Ce n’est pas du droit. On a assisté à un procès politique. Mieux vaut supprimer le tribunal militaire et reverser tout au tribunal civil », a martelé Pascal Zaida.

Le coordonnateur national ne s’arrête pas là. Il a indiqué que le tribunal militaire est un tribunal d’exception qui « prend une décision politique et fait plaisir à qui les a mis là- bas ».

Par ailleurs, Pascal Zaida a accusé également l’opposition d’être « irresponsable ». En effet, il s’offusque qu’elle n’ait pas réagi face aux failles du système. Le même reproche a été fait aux syndicats.

Pascal Zaida a assuré que le CED veut la manifestation de la vérité et s’offusque des dires du Président du Faso : « On ne peut pas enjamber des cadavres pour parler de réconciliation ». 

Le CED réclame que le jugement de Gilbert Diendere par rapport au coup d’Etat manqué soit retransmis en direct à la télé et la radio nationale. Concernant le dossier Dabo Boukary, Pascal Zaida souhaite la manifestation de la vérité de façon objective et en toute impartialité.

Irmine KINDA (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre