Santé au Burkina : Le PNDS, “un atout pour la réalisation du PNDES”

983 0

Les techniciens et décideurs du ministère de la santé et leurs partenaires débattent ce 26 janvier 2017 autour d’un document essentiel : le Plan national de développement sanitaire (PNDS). Ce document principal du ministère de la santé depuis 2011 est à sa deuxième phase de mise en œuvre. Il a été révisé en 2016 pour s’aligner sur le Plan national de développement économique et social (PNDES), la vision globale du gouvernement burkinabè. Les différents acteurs se concertent dans l’optique que les objectifs fixés par le PNDES dans le domaine de la santé soient atteints à travers le PNDS.

L’un des effets attendus de la conférence-débat, organisée ce 26 janvier 2017 avec l’appui de l’Union européenne, est de susciter l’adhésion des partenaires à inscrire, dans toutes les conventions de financement futures, une contribution à un panier commun pour soutenir les activités opérationnelles des structures d’encadrement.

En un mot, il s’agit de démontrer le leadership et la vision du ministère dans ce secteur de planification et de mobiliser la confiance des partenaires. Selon le ministre de la santé, Dr Smaïla Ouédraogo, « pour pouvoir mener un combat et gagner, il faut que les moyens soient réunis de commun accord ». Ce qui justifie le choix du thème de la présente conférence de plaidoyer : « Le dispositif de mise en œuvre du PNDS 2011-2020 révisé, un atout pour la réalisation du PNDES ».

« C’est une conférence des partenaires techniques et financiers dans le secteur de la santé pour essayer de partager notre nouvelle vision du système de santé et également commencer d’ores et déjà les plaidoyers pour avoir les accompagnements nécessaires aussi bien techniques et financiers de nos partenaires traditionnels et mobiliser d’autres partenaires aussi qui seront certainement convaincus par la cohérence du programme que nous soumettons », a-t-il dit.

Il faut noter que le volet Santé du PNDES comprend trois principaux effets : l’accès aux services de santé de qualité est garanti à tous, l’état nutritionnel de la population en particulier des femmes et des enfants est amélioré, le processus d’accélération de la transition démographique pour déclencher le dividende démographique est réellement mis en mouvement.

Bientôt une fonction publique hospitalière au Burkina…

Le PNDS révisé comprend plusieurs innovations. Concernant le cas CAMEG, une réflexion est en cours pour pouvoir la renforcer. Pour Dr Smaïla Ouédraogo, la CAMEG est une structure qu’il faut consolider, et dans la consolidation, il faut améliorer sa gouvernance. Le volet Approvisionnement prévu par le PNDS, jusqu’à présent assuré par la CAMEG, sera toujours assuré par celle-ci, informe le ministre.

Depuis quelque temps, l’on assiste à des débrayages, entre autres, des agents de santé. Sur cette question des grèves, le ministre de la santé a rassuré que des mesures sont également prévues dans le nouveau dispositif de mise en œuvre du PNDS 2011-2020 révisé.

Il a aussi annoncé que dès le 31 janvier 2017, conformément aux recommandations des états généraux de la santé, une commission mise en place poursuivra les travaux sur la proposition de loi sur la fonction publique hospitalière. Ce nouveau type de fonction publique au Burkina vise notamment à résoudre les questions des ressources humaines, des carrières des agents et de leurs motivations et obligations dans le secteur sanitaire.

Pour le Chef de la Coopération de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Thierry Barbé, le ministère burkinabè de la santé a « une vision claire et cohérente ». L’Union européenne étant un ancien partenaire au développement du Burkina, elle compte poursuivre les acquis dans le cadre de l’efficacité des appuis budgétaires.

Noufou KINDO

Burkina 24



 

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *