Agriculture et nutrition au Burkina : Les Etats-Unis apportent 28 milliards de F CFA

458 0

Les difficultés d’accès au crédit auxquelles est confrontée la majorité des acteurs du monde agricole et la prise en charge de la malnutrition aiguë par la commande de kits de nourriture thérapeutiques trouvent des réponses auprès de l’Agence américaine pour le développement (USAID) et le département de l’agriculture des Etats Unis (USDA). La signature de la convention de financement de plus de 46 millions de dollars US, soit environ 28 milliards de FCFA pour répondre aux besoins qui recommandent d’« agir », a eu lieu ce vendredi 27 janvier 2017.

Après quelques sorties à l’intérieur du pays comme son prédécesseur le faisait régulièrement, l’ambassadeur Andrew Young partage ses observations : « Les attentes des populations sont énormes ». Et face à elles, poursuit-il, « nous avons le devoir de nous fixer des résultats durables à atteindre ». C’est dans cela dit-il, que se trouve toute la symbolique de la présente signature de convention de l’USAID, le département de l’agriculture des Etats-Unis (USDA) et le PAM, l’UNICEF, Ecobank Burkina, la Faitière des Caisses populaires du Burkina (FCPB) et le Lutheran World Relief pour la commercialisation et l’exportation du sésame.

Venue de Dakar, Lisa Franchett, directrice régionale de l’USAID pour le Sahel, s’est elle aussi rendue dans quelques localités avant la signature de la convention. Elle a déclaré avoir été « vraiment impressionnée » par le magasin et le système de warrantage qui permet aux petits producteurs de gagner presque deux fois plus pour leurs stocks de niébé, riz et arachides en attendant quelques mois pendant que le prix augmente.

Désagrégé, le financement est réparti en plusieurs lots. 14, 6 milliards de F CFA sont débloqués pour aider 500 000 personnes dans l’élevage et l’exportation de sésame dans les régions des Cascades, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun et de l’Est. 9 milliards de F CFA en crédits bancaires sont réservés à soutenir les chaines de valeurs dans les produits agricoles avec les caisses populaires. 1,5 milliard de F CFA va à l’aide dans la résilience des communautés du Centre-Nord, du Sahel et de l’Est. Enfin, environ 610 millions de F CFA seront déboursés pour les enfants qui souffrent de la malnutrition sévère.

S’adressant aux partenaires, l’ambassadeur Young a indiqué qu’il y a ici « une occasion pour agir pour les Burkinabè » en repoussant les limites de la pauvreté. Interpellé, le directeur de la coopération Ambroise Kafando, représentant la ministre de l’économie et des finances et du développement, a réagi. « Nous sommes dans le temps de l’action », a-t-il dit. La signature permettra selon lui de traduire en actions les priorités que le gouvernement s’est fixé pour apporter plus de prospérité et de bien-être à la population.

Andrew Young a terminé son intervention en partageant une conviction. « C’est en joignant nos efforts que nous pourrons faire reculer les limites de la pauvreté et contribuer à la résilience des Burkinabè », a-t-il conclu.

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre